Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Philippe Richert pourrait démissionner samedi de la présidence de la région Grand Est

jeudi 28 septembre 2017 à 10:35 - Mis à jour le jeudi 28 septembre 2017 à 16:31 Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace, France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu Elsass, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

La rumeur de la démission de Philippe Richert se fait de plus en plus persistante. Heurté notamment par les frondeurs alsaciens, le président de la région Grand Est pourrait annoncer son départ samedi. Une conférence est prévue ce jour-là à 15 h.

Philippe Richert est président de la région Grand Est depuis le 1er janvier 2016.
Philippe Richert est président de la région Grand Est depuis le 1er janvier 2016. © Maxppp - Philippe Heckler

Grand Est, France

Philippe Richert pourrait annoncer samedi 30 septembre sa démission de la présidence de la région Grand Est. L'information a été révélée ce jeudi matin par L'Est Républicain, alors que Philippe Richert préside le congrès des Régions de France à Orléans. La rumeur de son départ ne date pas d'aujourd'hui. Depuis son élection à la présidence de la région Grand Est, le 1er janvier 2016, plusieurs observateurs assurent qu'il ne terminera pas son mandat.

Philippe Richert doit réunir samedi matin les Alsaciens de sa majorité à la région Grand Est, puis une réunion est prévue avec le groupe des 104 élus alsaciens, lorrains et champardennais Les Républicains. Dans la foulée, il devrait annoncer son départ. Un communiqué annonçant une conférence de presse pour 15 h a été envoyé. Les élus ont été prévenus mercredi soir.

Heurté par les attaques de certains Alsaciens

Selon nos informations, il y aurait plusieurs causes à cette démission programmée. Philippe Richert serait heurté depuis plusieurs mois par les attaques des élus de tout bord qui souhaitent que l'Alsace sorte de la région Grand Est. Ce mardi, une centaine de personnalités a signé un appel pour la création d'une nouvelle région Alsace, une collectivité pourvue de compétences départementales et régionales. "La pression est désormais trop importante", témoigne un élu qui affirme même l'avoir vu en larmes. Depuis quelques semaines, Philippe Richert ne fait d'ailleurs plus aucun déplacement en Alsace.

VOIR AUSSI : Consultation : l'avenir institutionnel de l'Alsace est-il dans le Grand Est ?

L'ancien ministre est également très remonté contre la décision du gouvernement d’amputer les dotations aux régions de 450 millions d'euros, contrairement à ce qui avait été promis par le gouvernement précédent. Philippe Richert qui est président de l'Association des Régions de France, est pourtant encouragé par ses collègues à rester en poste pour négocier avec le gouvernement.

Enfin, on sait que Philippe Richert, 64 ans, a des problèmes de santé, qui peuvent également peser dans son choix de quitter la présidence de la région Grand Est.

Un Lorrain en recours ?

S'il devait démissionner, Philippe Richert serait remplacé à la tête de la région le temps d'une nouvelle élection par son 1er vice-président: Jean-Luc Bohl. Le maire de Montigny-les-Metz et président de Metz Métropole n'est pas enchanté à l'idée de prendre les reines du Grand Est. Selon lui, "rien n'est encore complètement décidé" autour de l'avenir de Philippe Richert.