Politique

Grande région Alca : la grande bagarre des élus

Par Mohand Chibani, France Bleu Sud Lorraine lundi 27 avril 2015 à 6:00

Alsace Lorraine Champagne-Ardenne réforme territoriale
Alsace Lorraine Champagne-Ardenne réforme territoriale © maxppp

Le préfet préfigurateur de la future grande région a été nommé mercredi 22 avril, mais, déjà, les élus des grandes villes d'Alsace et de Lorraine se positionnent pour conserver les grandes administrations implantées sur leur territoire. La Champagne-Ardenne, elle, s'estime délaissée.

Stéphane Bouillon a été désigné mercredi 22 avril en conseil des ministres comme préfet préfigurateur de la future grande région Alsace Lorraine Champagne-Ardenne. Agé de 58 ans, il est l'actuel préfet du Bas-Rhin et sa mission ne sera pas simple puisqu'il sera amené à proposer la répartition des grandes administrations de l'Etat et des fonctionnaires qui y sont affectés.

Si Strasbourg a déjà été désignée comme capitale du vaste territoire, les autres grandes villes, comme Nancy , Metz ou Reims ne veulent en aucun cas perdre leurs directions régionales. Nancy par exemple veut conserver le rectorat, l'ARS (Agence régionale de santé) ou encore la CRCI (Chambre régionale de commerce et d'industrie).

La foire d'empoigne

Mais est ce la meilleure façon de procéder ? Pas forcément, répond Jean Pierre Masseret , le président de la région Lorraine. Candidat de la gauche pour les élections régionales qui se dérouleront au mois de décembre prochain, il en appelle au calme et se veut rassurant : "De toutes façons, les services déconcentrés de l'Etat travailleront en réseau et les fonctionnaires territoriaux resteront là où ils sont ."

L'Union sacrée en Lorraine

En tout cas, ces marchandages ne sont qu'un début, explique Nadine Morano , chef de file de l'opposition au conseil régional de Lorraine. "Cela laisse présager un futur mandat uniquement destiné à trouver un mode d'organisation territorial plutôt qu'une efficacité économique au service des territoires ".

Future grande région ITW Morano

"Notre atout en Lorraine, c'est que tous les élus des grandes villes ont une position commune " souligne Laurent Hénart , le maire de Nancy  "pour l'intérêt du territoire, nous sommes capable de faire l'union sacrée et on ne fait que commencer, la construction de la grande région va être longue"

Future grande région ITW Hénart

Carte capitales grandes régions réforme territoriale  - Aucun(e)
Carte capitales grandes régions réforme territoriale

scald=1366951:rf-image