Politique

Grégoire de Fournas (FN Nord Médoc) : "Dans le Médoc, les gens ne veulent pas des migrants"

Par Florence Pérusin, France Bleu Gironde lundi 21 septembre 2015 à 10:22

Grégoire de Fournas dans le studio de France Bleu Gironde
Grégoire de Fournas dans le studio de France Bleu Gironde

Le conseiller départemental FN ne veut pas accueillir de migrants dans le Nord Médoc et en fait l'un des thèmes forts de la campagne pour les régionales.

France Bleu Gironde : Pourquoi ne voulez-vous pas accueillir de migrants dans le Médoc ?_

Grégoire de Fournas_ : "Il se trouve que nous avons déjà eu des vagues migratoires importantes qui ne se sont pas bien passées notamment à Pauillac... j'y habite donc je peux vous en parler... Ces gens vivent en communauté et ne s'assimilent pas...

Avez-vous des exemples concrets ?

Oui, un fait très récent, il y a 15 jours, il y a eu à Pauillac un mariage communautaire, qui a provoqué des débordements importants sans intervention de la gendarmerie, les voitures ont grillé des stops, agité des drapeaux et klaxonnaient dans tout le centre ville.

Avez vous consulté le rapport de la gendarmerie qui dit que la délinquance n'augmente pas plus à Pauillac qu'ailleurs ?

Non et je ne le ferai pas ! Les chiffres sont importants certes, mais le problème c'est que les gens ne portent pas plainte car ils voient que les services de gendarmerie sont débordés, résultat ils sont découragés de le faire. Et quand on habite comme moi à Pauillac, ces faits on les constate et on les subit tous les jours. Il y a tout de même eu deux meurtres en pleine rue, des débordements, des coups de feu tirés sur la place du marché... ils viennent surtout de ces communautés. Pour une ville de campagne à Pauillac, c'est beaucoup, à l'incivilité du quotidien se rajoute les petites agressions du quotidien, qui se  cumulent et qui pourrissent la vie des gens.

Aux régionales, vous pensez que vous irez loin grâce à ce discours ?

Oui les chiffres confirment que les français sont d'accord avec nous. Samedi matin j'ai même rencontré un militant PS qui ne veut pas de migrants ! Il faudrait que nos élus se rendent compte que la priorité en matière de solarité aujourd'hui se fait au profit des migrants et qu'il faut absolument que ça change.

Votre candidat Jacques Colombier manque-t-il pas de notoriété ?

Non il n'a pas de déficit de notoriété, notre candidat qui est par ailleurs conseiller régional depuis 1986 et c'est quelqu’un de capable. Quand il a perdu son mandat en 2010, il est resté militant et je trouve ça très courageux.

Grégoire de Fournas avec Florence Pérusin