Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La ville de Grenoble veut voir plus de camions sur les trains pour franchir les Alpes vers l'Italie

mardi 10 juillet 2018 à 18:32 Par Gérard Fourgeaud, France Bleu Isère

La ville de Grenoble a relevé un financement irrégulier de 20 millions d'euros vers la Société du Tunnel du Fréjus. Elle a déposé plainte. Pour cette commune ces 20 millions devraient plutôt être utilisés pour remettre en service la plateforme de chargement des poids-lourds sur les trains à Ambérieu

L'entrée du Tunnel du Fréjus
L'entrée du Tunnel du Fréjus © Maxppp - Thierry Guillot

La ville de Grenoble réclame la remise en service la plateforme multimodale d'Ambérieu, dans l'Ain. Cette mesure permettrait de mettre des milliers de camions sur des trains pour franchir les Alpes par la vallée de la Maurienne et le tunnel du Montcenis et diminuer ainsi la pollution à Chamonix et dans la vallée de l'Arve. 

Pour financer les travaux qui se monteraient à 20 millions, elle aurait trouvé de l'argent à récupérer dans des mouvements financiers anormaux entre les Tunnels du Mont-Blanc et du Fréjus. Une plainte a d'ailleurs été déposé auprès du parquet d'Albertville pour Détournement de fonds publics et Recel.  

Mettre les poids-lourds sur les trains de marchandises à Ambérieu

Un montage financier illégal

La ville de Grenoble possède quelques actions du tunnel du Fréjus. Ce qui donne le droit à son représentant, Pierre Mériaux, de siéger à l'assemblée générale de la société du tunnel du Frejus (SFTRF). Ces 20 millions d'euros transitent par le Fond pour le développement d'une politique intermodale des transports dans le massif alpin (FDPITMA) dont l'objet des de développer l'intermodalité. 

Selon Pierre Mériaux, représentant de la ville de Grenoble à la SFTRF, ce montage financier est illégal.  Il propose d'affecter ces 20 millions d'euros à son véritable objectif intermodal : remettre en service la plateforme de chargement des camions sur les trains à Ambérieu. Ceci permettrait de mettre les semi-remorques sur des trains pour leur faire franchir les Alpes par l'actuel tunnel du Mont-Cenis qui est sous exploité. Selon les écologistes, il ne passe plus à Modane que vingt trains de marchandises par an contre 120, il y a trente ans.