Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Grève dans les transports à Marseille : "une faute des syndicats" selon François-Michel Lambert

vendredi 17 novembre 2017 à 11:12 Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence

Invité de France Bleu Provence ce vendredi matin, le député LREM de Gardanne a dénoncé la grève des transports à Marseille et "la prise d'otage de toute une ville". François-Michel Lambert a également confirmé qu'il respecterait "à la lettre" la loi sur les emplois familiaux.

François-Michel Lambert
François-Michel Lambert © Maxppp -

13120 Gardanne, France

Invité de France Bleu Provence matin, François-Michel Lambert, député LREM de Gardanne (Bouches-du-Rhône) a dénoncé la grève des agents de la RTM qui protestent ce vendredi contre le licenciement abusif d'un conducteur de tram après un accident causée selon la direction de la régie des transports marseillais par "une vitesse excessive". "C'est une faute des syndicats", a réagi François-Michel Lambert.

Le député LREM dénonce "une prise d'otage"

Le député REM estime qu'"il y a une justice, celle des Prud'hommes" pour contester un licenciement. "Les grévistes prennent en otage toute une ville, des milliers de personnes qui vont perdre de leur revenu et peut-être une opportunité d'emploi" selon François-Michel Lambert qui est persuadé qu'il y a "des personnes qui doivent pleurer".

Le parlementaire affirme sur France Bleu Provence qu'il est "à 200% d'accord avec les syndicats quand ils font grève après une agression sur un conducteur. Mais dans ce cas, il y a un licenciement pour faute lourde avec des preuves solides".

Emplois familiaux : "La procédure sera engagée concernant ma femme"

Alors que François-Michel Lambert menaçait le mois dernier de démissionner s'il ne pouvait plus embaucher sa femme comme assistante parlementaire, après l'adoption de la loi sur la moralisation, le député a affirmé qu'il respecterait la procédure avec un délai de préavis.

"Je n'allais pas voter une loi contre mon gouvernement."

"Marjorie travaille. La procédure pour son licenciement doit être engagée d'ici le 15 décembre", a expliqué le député des Bouches-du-Rhône. "Mais il y a le code du travail qui prévoit des délais de préavis. Si je ne le respecte pas, ma femme est en droit de dire que j'ai abusé de ma position d'employeur et de m'attaquer devant le conseil des prud'hommes. (...) Elle n'est pas mon meuble, elle n'est pas mon chien, elle est une personne" a lancé François-Michel Lambert qui a assumé de ne pas avoir été présent quand la loi sur la moralisation a été votée : "Je n'allais pas voter contre mon gouvernement."

<div>&gt;

"Jean-Luc Mélenchon se fait chevalier blanc mais n'est pas si blanc que ça."

François-Michel Lambert a également réagi aux accusations de Jean-Luc Mélenchon qui a voulu prendre les devants avant les révélations du magazine l'Express et Capital qui ont enquêté sur le passé politique du député de la France Insoumise de Marseille. "Je sais bien que le canon à merde va encore tonner" a indiqué Jean-Luc Mélenchon sur son blog le 15 novembre.

"Jean-Luc Mélenchon se fait chevalier blanc mais ce n'est pas si blanc que ça" a réagi François-Michel Lambert qui a ajouté : "Je ne supporte plus ces députés. D'autres font des emplois croisés. Mais est-ce que c'est plus légal de faire des emplois croisés, de se faire financer la permance, de prendre une voiture de fonction publique pour des intérets privés ?", s'est interrogé le député de Gardanne.

Retrouvez l'interview de François-Michel Lambert sur France Bleu Provence

</div>