Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Groupe "les Orléanais" au conseil municipal : l'ex-maire d'Orléans Serge Grouard n'a pas fait le plein

-
Par , France Bleu Orléans

Le nouveau groupe créé lundi soir au sein de la majorité municipale à Orléans compte 15 élus, dont l'ancien maire Serge Grouard. Pour autant, celui-ci n'a pas fait le plein parmi ses proches : tous n'acceptent pas de le suivre dans cette nouvelle aventure, loin de là.

Serge Grouard, entre Nathalie Kerrien et Florent Montillot lors de la conférence de presse inaugurale du groupe 'Les Orléanais"
Serge Grouard, entre Nathalie Kerrien et Florent Montillot lors de la conférence de presse inaugurale du groupe 'Les Orléanais" © Radio France - François Guéroult

Orléans, France

"Demandez-vous pourquoi aujourd'hui 15 élus de la majorité ressentent la nécessité de fonder leur propre groupe !" a lancé Florent Montillot lors de la présentation du nouveau groupe "Les Orléanais" créé lundi soir au conseil municipal d'Orléans. L'adjoint à l'Education et ses collègues du nouveau groupe ont apporté eux-mêmes la réponse officielle : il s'agit de "mettre en garde" le maire actuel Olivier Carré contre "certaines dérives dans la gouvernance", qui s'écarterait selon eux du "contrat" passé lors de la campagne de 2014 et hérité des campagnes de 2001 et de 2008. Et pour preuve de leur légitimité à avancer ce grief : la présence parmi eux de "poids-lourds de la majorité" - à savoir 5 adjoints, 2 vice-présidents de la métropole, 1 ancien maire d'Orléans et 1 ancien président de l'Agglo.

L'équipe de 2001 : c'est du 50-50 entre Grouard et Carré

Pour autant, et de toute évidence, Serge Grouard (l'ancien maire d'Orléans en question) n'a pas fait le plein dans de nouvel épisode de sa rupture avec Olivier Carré. 28 élus du groupe majoritaire sont restés apparemment fidèles au maire actuel (si on ne compte pas Olivier Carré lui-même), soit les deux-tiers du groupe, et symboliquement le chiffre n'est pas neutre : 28, c'est la majorité absolue au conseil municipal. De quoi être serein pour finir le mandat ? Les membres du groupe "Les Orléanais" contestent ce chiffre car, selon eux, certains élus parmi ces 28 ont subi des pressions de la part d'Olivier Carré, et d'autres ne souhaitent pas, en fait, prendre position.

Surtout, Serge Grouard n'a pas réussi à entraîner avec lui toute son ancienne équipe, loin de là... Parmi les élus actuels du conseil municipal, ils sont 14 à avoir participé à la campagne victorieuse de 2001 aux côtés de Serge Grouard et d'Olivier Carré. 7 ont choisi le nouveau groupe (Michel Martin, Nadia Labadie, Charles-Eric Lemaignen, Jean-Pierre Gabelle, Florent Montillot, Béatrice Barruel et Laurent Blanluet), et 7 ont préféré rester auprès d'Olivier Carré (Martine Grivot, Thérèse Suire, Jean-Michel Poisson, Muriel Chéradame, Aude de Quatrebarbes, Muriel Sauvegrain et Chantal Deschamps). Match nul parfait...

3 proches de Grouard manquent à l'appel

On note enfin que 3 élus considérés jusqu'ici comme des très proches de Serge Grouard ont refusé de participer cette fois-ci à sa nouvelle aventure : les adjointes Muriel Sauvegrain et Muriel Chéradame, piliers des différentes campagnes municipales par le passé (même si c'est Olivier Carré qui avait suggéré le nom de Muriel Chéradame à Serge Grouard lors de la composition de la liste de 2001) , mais aussi Philippe Leloup, co-fondateur du club 234, le club de réflexion qui prépara l'alternance en 2001 et que Serge Grouard qualifiait encore l'an passé dans son livre de souvenirs intitulé Ce que je voulais vous dire de "fidèle de la première heure". L'argument selon lequel Olivier Carré aurait "brisé le contrat" sur lequel s'appuie la majorité depuis 2001 n'a visiblement pas convaincu tout le monde...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu