Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Guéret et Aubusson, seules survivantes de la circulaire Castaner

-
Par , France Bleu Creuse

La préfecture et la sous-préfecture de la Creuse sont les deux seules communes creusoises, où les résultats des élections municipales serviront à alimenter les chiffres nationaux. Les opposants à la circulaire dénoncent une tentative de main-basse de LREM sur le résultats des élections à venir.

Christophe Castaner, lors de la séance de questions d'actualité au gouvernement, mardi 21 janvier 2020
Christophe Castaner, lors de la séance de questions d'actualité au gouvernement, mardi 21 janvier 2020 © Maxppp - IP3 PRESS/MAXPPP

C’est la circulaire de la discorde. La circulaire Castaner sur les élections municipales fait beaucoup parler, à droite comme à gauche. Le ministre de l’intérieur demande aux préfets de ne plus classer politiquement les listes engagées aux élections municipales, dans les villes de moins de 9 000 habitants… là où électoralement la République en Marche est faible.

En Creuse, cette mesure concerne toutes les communes, à l'exception de Guéret (13 161 habitants au dernier recensement) et Aubusson (3 366 habitants) épargnée en tant que sous-préfecture. De ces 2 villes seulement remonteront vers Paris les résultats des élections… pour alimenter les scores nationaux.

Lors des dernières élections (Européennes 2019), 21 des 23 communes creusoises de plus de 1 000 habitants ont placé en tête le Rassemblement National

Jusqu’à présent, la limite était fixée à 1 000 habitants, ce qui permettait d’inclure les résultats de vingt-trois communes creusoises, d’Ahun à Saint-Vaury en passant par Bourganeuf, Evaux-les-Bains, Felletin, Gouzon, La Souterraine, même Bussière-Dunoise avec 1 038 habitants.

Lors des dernières élections, les élections européennes de mai 2019, le Rassemblement National est systématiquement arrivé en tête dans les vingt-trois communes creusoises de plus de 1000 habitants, sauf à Auzances et Guéret... avec parfois une avance très confortable sur La République en Marche, jusqu’à 17 points de plus à Saint-Dizier-Masbaraud.

Pour les opposants, avec cette circulaire, la République en Marche cherche à gonfler artificiellement son score. Rien de neuf, pour le maire communiste de Saint-Sulpice-le-Guérétois, Claude Guerrier. "Ma longue expérience m'a toujours montré que les partis au pouvoir avaient toujours quelques spécialistes de ce qu'on appelait le "charcutage électoral". Je me rappelle, lorsque nous avions une liste très marquée à gauche, plutôt PCF, on nous collait une étiquette "divers gauche" qui nous surprenait un petit peu."

La fin d'un classement inique ?

Il y en a qui saluent la mesure.

Depuis des années, l’Association des Maires Ruraux de France réclame la fin du classement politique obligatoire pour les communes de moins de 3 500 habitants. Ce classement, appelé "nuançage" était fait dans les préfectures, parfois laborieusement, selon le maire de Genouillac Jean-Claude Aurousseau, ancien fonctionnaire à la sous-préfecture de la Châtre (Indre), et président de l’Association des Maires Ruraux de la Creuse. "Avant, les services préfectoraux étiquetaient les gens d'office, c'était une croix sur un logiciel et ça bougeait pas, même si vous commenciez votre carrière politique à droite et que vous la terminiez à gauche. Ca c'est terminé, sauf si le candidat le demande."

Les élections municipales se tiendront en France, les 15 et 22 mars 2020.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess