Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Aménagement du haut de la rue Nationale à Tours : le grand flou

jeudi 29 mars 2018 à 16:49 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

La conférence de presse organisée par le maire de Tours et le président de la Métropole n'a pas permis d'en savoir plus sur le projet du haut de la rue Nationale, entièrement remis à plat. On en saura plus dans quelque mois. Une attente qui inquiète les commerçants qui ont déjà investi de l'argent.

Le projet d'hôtels Hilton à Tours
Le projet d'hôtels Hilton à Tours - Mairie de Tours

Comme annoncé lors du conseil municipal de mercredi, Christophe Bouchet (maire de Tours) et Philippe Briand ont tenu une conférence de presse sur le projet d'aménagement du Haut de la rue Nationale. Il n'y a eu aucune annonce particulière, si ce n'est un sentiment de flou encore plus prononcé, et du grain à moudre pour l'opposition à 2 ans des élections municipales. Christophe Bouchet a rappelé qu'il souhait étendre le périmètre du projet initial pour y intégrer le projet envies de Loire. Le maire souhaite repenser globalement l'entrée de ville et présenter un projet clair d'ici quelques mois. Il estime aussi qu'il faut absolument un hôtel 5 étoiles, et pas un hôtel 3 étoiles.  Faut-il forcément 2 hôtels . Ce n'est pas sûr, précise le maire. On doit prendre le temps de la réflexion, rajoute le président de la Métropole, Philippe Briand. Il faut retravailler, se donner quelques mois pour ne pas se tromper.

On a un problème d'investisseurs sur le dossier, les hôtels Hilton n'ont plus d'investisseurs . Moi j'ai versé 160.000 euros en dépôt de garantie et on a pas de délai - Frédéric Chartier qui doit ouvrir une épicerie sous l'hôtel Hilton

Du côté des commerçants locaux concernés par le projet, on comprend un peu mieux le dessous des cartes. c'est le cas de Frédéric Chartier. Ce tourangeau possède une bonne dizaine de supérettes dans l'agglomération de Tours sous l'enseigne Vival (Tours, Fondettes, St Cyr-sur-Loire...). Il devait ouvrir une grande épicerie sous l'hôtel Hilton, une épicerie de 750 m2 avec des produits locaux notamment. Il croit encore au projet, surtout après la reprise en main de la Métropole de Tours, mais il s'interroge. Le problème c'est qu'on a pas de délai. On a un dossier qui est vide. J'ai versé 160.000 euros en dépôt de garantie auprès du commercialisateur, mais on a pas de dates, et je ne suis pas le seul commerçant dans ce cas. On a eu pratiquement aucune réunion. Le problème aujourd'hui c'est que les hôtels Hilton n'ont plus d'investisseurs. Ils ont perdu un de leur banquier, sur un pool bancaire. Ce qui a fait que le dossier a commencé à flotter. Derrière, personne n'a su réagir. Et ce que m'a expliqué le groupe Eiffage, c'est que le projet ne peut pas voir le jour sans les hôtels. On s'est bien gardé de nous le dire.

Une catastrophe en terme d'argent public ?                            
 

L'association "Tours A Venir" (Françoise Amiot, ancien adjointe aux Finances de l'ancien maire de Tours Serge Babary et David Chollet, ex-Verts) estime que c'est le retour à la case départ du Monopoly de la rue Nationale. Pour le groupe c'est 4 années qui ont été perdues. Est-ce de l'amateurisme, du calcul politique pour préparer les élections  ou un réel problème technique ?
 

La réalité, c’est d’une part que le délai de réalisation ne sera jamais respecté. Et d’autre part que _les dépenses vont exploser par rapport au chiffrage initial._Il est actuellement difficile de chiffrer le coût total mais il est certain que 9,5 millions ont déjà été dépensés en faveur d’une société d’aménagement et que la SET et la société EIFFAGE pourront demander des indemnités pécuniaires pour modification bien tardive et confuse du projet initial. Il faut de la transparence et une concertation des tourangeaux .
 

Une hostilité des tourangeaux au projet ?

Pour le Parti Socialiste, même teneur, on estime que cette annonce est une catastrophe en terme d'argent public et d'aménagement de la ville. 

L'association Aquavit de son côté, se félicite de la décision du maire de reprendre tout à zéro. Les nombreuses enquêtes publiques (sept à ce jour) dédiées et les consultations récentes (cf. « Envies de Loire ») ont fait apparaître l’hostilité d’une majorité de Tourangeaux au projet qui leur était imposé. Les critiques citoyennes et associatives ne portaient pas sur la nécessité d’un réaménagement mais sur les choix urbanistiques et architecturaux retenus pour les "Hôtels Hilton" en front de Loire, entrée du secteur sauvegardé, bénéficiant de multiples protections patrimoniales dont la prestigieuse inscription au Patrimoine Mondial.

Aquavit se félicite du souhait de la municipalité de remettre le dossier en conformité avec "l’esprit de la reconstruction pensé par l’architecte Patout". Celui-ci avait imaginé la création d’une "entrée de ville-jardin" ouverte sur la Loire, faisant une large place au végétal. Nos associations ne peuvent qu’approuver ces orientations dont elles réclament la prise en compte depuis des années.