Politique

Haute-Savoie : Bernard Accoyer veut fusionner treize communes de l'agglomération annécienne

Par Christophe Tourné, France Bleu Pays de Savoie lundi 23 juin 2014 à 10:28

La ville d'Annecy (Haute-Savoie)
La ville d'Annecy (Haute-Savoie) © Maxppp

Le député maire d'Annecy-le-Vieux défend l'idée d'une fusion des treize communes de l'agglomération annécienne. Ses homologues estiment qu'il précipite les choses.

C'est un pavé dans la marre lancé par le député maire d'Annecy-le-Vieux en fin de semaine dernière. Dans une interview accordée à nos confrères du Dauphiné Libéré , Bernard Accoyer milite pour la fusion des treize communes de l'agglomération d'Annecy en une seule entité, une seule commune, une seule ville au lieu des  formant actuellement l'agglo annécienne. "C'est indispensable" , estime l'ancien président de l'Assemblée nationale, "notamment pour réduire les dépenses publiques et pour peser dans les années à venir".

Des déclaration fraichement accueillies **

Si sur le fond, l'idée d'un rapprochement entre certaines villes est globalement intégrée par les maires, en revanche sur la forme, les déclaration de Bernard Accoyer dans la presse ont du mal à passer. Exemple à Meythet, l'une des treize communes de l'agglomération, où la maire de la ville, Christiane Laydevant trouve que le ténor de l'UMP met la charrue avant les bœufs : "il faudrait d'abord en parler entre nous avant de s'étaler dans la presse ! Pourquoi maintenant ?"

La maire de Meythet, Christiane LAYDEVANT, estime que Bernard Accoyer met la charrue avant les boeufs en matière de fusion

L'interview du député maire d'Annecy-le-Vieux a visiblement irrité plusieurs maires. Et c'est bien la forme qui dérange plus que le fond parce que sur la question de la fusion des communes, un relatif concensus se dégage. "Oui, il faudra se regrouper pour faire des économies, on ne peux plus vivre chacun de notre côté " explique l'édile d'une petite commune de l'agglomération annécienne.

Fusionner, oui mais à combien ?

Quelle forme cette fusion pourrait-elle prendre ? Trois ou quatre communes ensemble ou les treize d'un coup ? Pour l'instant, les avis divergent. Et puis fusionner, pourquoi pas, mais pas à n'importe quel prix. L'épineuse question de l'harmonisation des taux des taxes va poser problème. Exemple : le taux de la taxe d'habitation à Poisy est de 8,6% mais il est presque du double à Annecy. Les maires des petites communes de l'agglomération préviennent : "on ne souhaite pas être les dindons de la farce" . La route vers la fusion des treize communes de l'agglomération d'Annecy semble donc être encore longue, voir très très longue.