Politique

Hayange : Polémique sur le référendum du Molitor

Par Rachel Noel, France Bleu Lorraine Nord vendredi 29 janvier 2016 à 9:03

La réhabilitation de la salle Le Molitor fera l'objet d'un référendum à Hayange
La réhabilitation de la salle Le Molitor fera l'objet d'un référendum à Hayange © Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/ Alexandre Marchi

Un référendum pour décider des investissements de la ville : c'est le choix de la ville d'Hayange. La mesure a été adoptée jeudi 28 janvier en conseil municipal. L'investissement se monte à prés de 5 millions d’euros aura lieu le 24 avril prochain. L'opposition parle de mascarade.

Approuvez vous la dépense de 4 millions 800 000 euros pour le projet de réhabilitation de la salle Le Molitor ? Voilà la question à laquelle les habitants devront répondre par oui ou par non.

Aucune consigne de vote du maire d’Hayange

Il s’agit de faire de cette salle un complexe polyvalent qui pourra accueillir 550 personnes pour des spectacles et des manifestations publiques ou privées. On revendrait alors l'ancien cinéma le Palace qui a une capacité beaucoup plus petite de 250 places. Un référendum sur lequel le maire Front National d’Hayange, Fabien Engelmann ne donnera aucun consigne de vote"Il ne faut pas mentir à la population et lui donner toutes les billes pour choisir. La population décidera en son âme et conscience. Je ne défendrais ni le oui, ni le non".

Ce référendum est une mascarade

L'opposition assure que le projet est infaisable à moindre coût. Pour elle, ce n’est pas un projet cohérent, puisque la salle est enclavée, n’a pas d’accès pour handicapé et ne possède pas de parking. L’ancien maire PS à Hayange, Philippe David considère d'ailleurs que ce référendum est une mascarade . "Il va faire répondre aux gens ce que lui a envie d’entendre. Il sait très bien qu’il ne peut pas le faire parce que les études le démontre. Il ne veut pas le dire et il veut que ce soit la population qui décide"

Philippe David ancien maire PS d'Hayange considère que le maire est un imposteur

Le coût de cette consultation est de 10 000 euros. Le référendum devrait avoir lieu le 24 avril prochain.