Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Hervé Gaymard cumule la présidence du Département de la Savoie et un poste au ministère de l'Économie

mardi 12 février 2019 à 15:06 Par Nelly Assénat, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Le président du conseil départemental de Savoie est également haut-fonctionnaire rémunéré par le ministère de l'Économie et des Finances. Ce cumul est légal mais fait fortement réagir ce mardi.

Hervé Gaymard
Hervé Gaymard © Maxppp -

Hervé Gaymard, l'actuel président du conseil départemental de Savoie, est également rémunéré par Bercy comme haut-fonctionnaire au ministère de l'économie et des finances. L'ancien ministre de l’Économie et des Finances perçoit chaque mois 4.033 euros nets comme élu au Département et 7.596 euros comme administrateur civil hors classe à Bercy.  

Ce cumul, mis au jour ce mardi par Le Parisien est parfaitement légal mais fait réagir ce mardi matin. 

"Comme tous les Savoyards, je découvre les faits"—Jean-Benoît Cérino, PS

Tout d'abord, car de nombreuses personnes, y compris dans le milieu politique en Savoie, ignoraient ce "double poste" du président du conseil départemental. "Vous me l'apprenez", affirme au Parisien Thierry Repentin, aujourd'hui conseiller départemental PS en chef de file des élus de gauche au Département. De son côté, Jean-Benoît Cérino, élu PS d'opposition à la mairie de Chambéry et premier secrétaire fédéral du PS en Savoie confirme à France Bleu de Savoie que lui aussi a été surpris : "Comme tous les Savoyards je pense, je découvre les faits". 

Selon l'enquête du Parisien, Hervé Gaymard est à ce jour le seul parmi les 96 présidents de conseils départementaux à être fonctionnaire en activité. Malgré tout, il convient de rappeler que ce cumul de fonction est légal. 

De son côté, l'ex-député socialiste René Dosière s'est exprimé dans Le Parisien en confirmant que "la loi n'interdit pas ce genre de cumul même si la morale publique le réprouve".

Hervé Gaymard affirme qu'il n'a rien à cacher

Les opposants à Hervé Gaymard attendent désormais des explications de l'intéressé, à l'image de Jean-Benoît Cérino : "Je veux en savoir plus. J'attends de voir quelles sont les réponses qui vont être apportées rapidement (par Hervé Gaymard-NDLR). C'est à lui d'expliquer pourquoi il est dans cette situation et pourquoi il a fait ces choix". Les opposants que France Bleu Pays de Savoie a contacté restent prudents "car ce sont des dispositions légales". "Pour autant ça m'interroge en tant que citoyen", rajoute le socialiste Jean-Benoît Cérino.

Hervé Gaymard ne souhaite pas répondre au micro de France Bleu Pays de Savoie. En revanche, ses services nous ont transmis une liste de réponses écrites par le président du conseil Départemental. Hervé Gaymard affirme qu'il "n'a rien à cacher" et qu'il sépare son temps entre Paris et la Savoie où il est davantage présent en fin de semaine. Le président du conseil départemental de Savoie précise travailler de 7h30 à 22 heures, y compris le week-end et les jours fériés. Il explique aussi prendre en charge ses déplacements vers Paris, avec sa carte de réduction famille nombreuse de 30 %, "sauf lorsque j’y ai une réunion au titre de mes fonctions de président de conseil départemental (les frais sont alors remboursés)".

"Si l’on devait désormais considérer que c’est incompatible, il faudrait alors modifier la loi"—Hervé Gaymard

À la question de savoir s'il est bien compatible d'être président de conseil départemental et haut-fonctionnaire en activité, le Savoyard se range derrière la loi. "La loi permet aux fonctionnaires, comme aux salariés du secteur privé, d’être élus et présidents d’exécutifs locaux (Maires, présidents de conseils départementaux et régionaux, présidents d’intercommunalités). Si l’on devait désormais considérer que c’est incompatible, il faudrait alors modifier la loi", écrit Hervé Gaymard. 

À la question de savoir si sa rémunération peut paraître choquante, il répond : "_À chacun d’apprécier la juste rémunération des responsabilités qui me sont confiées_, en faisant les comparaisons avec les rémunérations dans le secteur public et le secteur privé, avec le même niveau de compétences et d’expérience, et la même amplitude de disponibilité horaire".

Si aujourd'hui ce cumul de fonction fait réagir, c'est parce qu'Hervé Gaymard a déjà eu à s'expliquer en 2005 sur son logement à Paris. Il était alors ministre de l'Économie et des Finances, logé avec sa famille aux frais de l'État pour 14.000 euros par mois dans un duplex de 600 m², alors qu'il était lui-même propriétaire d'un logement dans la capitale. Le Savoyard avait alors démissionné de son ministère et remboursé totalement les loyers payés par l'État.