Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Hervé Morin milite pour la décentralisation et lance "l'appel de Marseille"

mercredi 26 septembre 2018 à 9:58 Par Mélodie Viallet, France Bleu Provence

Hervé Morin, le président des Régions de France, était invité de France Bleu Provence, ce mercredi 26 septembre. Il est présent à Marseille pour le Congrès des Régions de France et se bat pour relancer la décentralisation.

Hervé Morin le Président des Régions de France
Hervé Morin le Président des Régions de France © Maxppp - Vincent Isore

Marseille, France

Le Congrès des Régions de France a lieu au palais du Pharo à Marseille ces 26 et 27 septembre, à cette occasion, Hervé Morin, le président des Régions de France était l'invité de France Bleu Provence ce mercredi. Il demande au gouvernement de revenir à davantage de décentralisation. 

"L'appel de Marseille" pour plus de décentralisation 

Si Hervé Morin parle de "l'appel de Marseille", ce n'est pas par hasard : "La décentralisation est née avec Gaston Defferre", rappelle t-il avant d'ajouter : "Les collectivités locales participent aujourd’hui au désendettement de la France. Nous sommes en quelque sorte créditeur net, quand l'État continue d'endetter le pays, les collectivités le désendettent". 

Selon Hervé Morin, "tous les pays qui réussissent sont des pays décentralisés, fédéraux, oùu il y a un principe simple c'est la proximité." Le président des Régions de France prend ensuite un exemple : "Pensez-vous que la question du logement peut-être gérée d'un bureau à Paris ? Car la situation du logement à Marseille n'est pas la même que dans les territoires ruraux en Normandie. On a donc besoin d'avoir des politiques adaptées quand la proximité sera source d'efficacité", conclut-il.