Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes :"Il faut faire appel au peuple" pour Hervé Morin, président de la région Normandie

mardi 8 janvier 2019 à 8:46 Par Katia Lautrou, France Bleu Cotentin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

"Le seul moyen de s'en sortir, c'est de faire appel au peuple". Pour Hervé Morin, la solution à la crise des Gilets jaunes passera par le suffrage universel. Invité de France Bleu Cotentin ce mardi matin, Hervé Morin, président de la région Normandie, a balayé l'actualité.

Hervé Morin, président de la région Normandie
Hervé Morin, président de la région Normandie © Maxppp - Alexis Sciard

Manche, France

Hervé Morin a présenté ce lundi ses vœux à la presse et il est revenu sur la situation sociale en France après un nouveau week-end de manifestations et de violences liées au mouvement des Gilets jaunes. Pour le président de la région Normandie, le gouvernement est dans une impasse et il craint un recours à la dissolution de l'Assemblée nationale : "On le voit bien le gouvernement est déboussolé et quand il n'y a plus de boussole il n'y a plus que le suffrage universel, en clair c'est quand on n'arrive plus à dénouer une crise et que l'on rentre un climat de violences et de chaos tous les samedis. Ça ne peut pas durer indéfiniment, c'est inacceptable". 

Une politique trop déséquilibrée finit par créer des conditions de la crise

Aujourd'hui, pour le président de la région Normandie : "Le seul moyen de s'en sortir c'est de faire appel au peuple et de trancher cela par le suffrage universel comme cela a d'ailleurs été fait par le passé". Mais il craint également les conséquences _"pour moi le schéma cauchemardesque que j'annonçais bien avant la crise des Gilets jaunes qui consistait à dire qu'en Italie on a connu un jeune président du conseil qui s'appelait Renzi et on a terminé avec la droite et l'extrême-droite parce qu'_une politique trop déséquilibrée qui ne s'adresse qu'aux métropoles et aux gens de la mondialisation heureuse et qui oublie trop le reste des français  finit par créer des conditions de la crise". Pour Hervé Morin : "La politique de réforme du président de la République finira par échouer parce que les français ont une passion pour l'égalité immense et une politique qui ne s'adresse qu'à une partie de nos compatriotes est vouée un jour ou l'autre à être rejetée violemment". 

Le président de la République qui viendra dans la région le 15 janvier. Il a choisi la Normandie et l'Eure pour débuter sa tournée des maires dans le cadre du grand débat : "Je pense qu'il y a un moment pour éviter que la France ne sombre dans une crise économique majeure avec ses conséquences sociales, financières il faut qu'un jour ou l'autre on trouve une voie et la seule solution qui restera c'est de faire appel au suffrage universel et de dire aux français vous trancher cela". 

Hervé Morin en Angleterre à la fin du mois pour parler Brexit avec les autorités portuaires et "éviter le drame" 

La région Normandie va connaître une année 2019 chargée avec le Brexit qui devrait intervenir fin mars. La Normandie, deviendra alors une frontière de l'Europe. Mais sera-t-elle prête ? Oui selon Hervé Morin : "On a progressé ces dernières semaines alors qu'on était dans une impréparation à la fin du mois d'août puisque de toutes évidence le gouvernement n'avait pas pris en compte un certain nombre d'éléments comme par exemple le fait qu'à la fin mars il faut qu'on soit en situation d'avoir des vétérinaires et des douaniers en nombre suffisant pour assurer le contrôle des marchandises.

Hervé Morin, qui a rappelé que les ports de Normandie ont une grande partie de leur activité liée avec l'Angleterre : "Il va falloir assurer les contrôles douaniers et phytosanitaires de 40% du trafic transmanche et tout d'un coup on s'est rendu compte que nous n'avions ni les douaniers ni les vétérinaires pour le faire. L'idée du gouvernement dans un premier temps : spécialiser des ports et donc ceux qui ne faisaient pas de contrôles douaniers et phytosanitaires étaient voués à l'extinction progressive. On s'est battu contre cela donc aujourd'hui on nous annonce qu'on aura des vétérinaires, je l'espère des douaniers mais est ce que l'on en aura en nombre suffisant à la fin mars ? Probablement pas..." Hervé Morin qui ira en Angleterre le 21 janvier, en Irlande le 22 pour discuter avec les autorités portuaires : "Pour éviter le drame".