Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Hesdin : le maire fait de la résistance, malgré une opposition devenue majoritaire

mercredi 9 janvier 2019 à 12:10 Par Matthieu Darriet, France Bleu Nord

Le feuilleton politique continue à Hesdin. Ce mercredi, répondant à une demande de son opposition, désormais majoritaire, le maire a réuni un conseil municipal. Il devait être question de redonner plus de pouvoir au conseil, au détriment du maire. Mais Stéphane Sieczkowski-Samier a refusé le vote.

A Hesdin, Stéphane Sieczkowski-Samier a refusé de soumettre au vote la demande de ses opposants qui réclament de redonner plus de pouvoir au conseil et moins au maire.
A Hesdin, Stéphane Sieczkowski-Samier a refusé de soumettre au vote la demande de ses opposants qui réclament de redonner plus de pouvoir au conseil et moins au maire. © Radio France - Matthieu Darriet

Hesdin, France

L'horaire inhabituel, 8h du matin, n'avait découragé ni les élus, ni le public, qui avait bien peu de place, cantonné derrière un cordon surveillé par un policier municipal. Les élus étaient, eux, à l’étroit, avec des tables très inconfortable. L'ambiance était spéciale, pour ce conseil municipal d'Hesdin. 

Le maire a dénoncé la volonté des élus de le critiquer et de salir la ville d’Hesdin. Il a aussi répond point par point aux critiques, jugées non fondées, mais pas question de passer au vote. Les opposants sont ressortis écœurés, à l’image de Béatrice Pinot, l’ancienne adjointe aux affaires sociales : "C'est le roi du monde ; il décide pour tout le monde. Il fait ce qu'il veut. Il ne voit pas ses défauts. Ça ne peut plus aller, ça ne peut plus tourner. Il est temps que cela cesse, car quinze mois, ça va être long".

Les élus ont majoritairement refusé de lancer le projet de rénovation du beffroi classé à l'Unesco, par maque d'information sur les finances de la ville.  - Radio France
Les élus ont majoritairement refusé de lancer le projet de rénovation du beffroi classé à l'Unesco, par maque d'information sur les finances de la ville. © Radio France - Matthieu Darriet

S'ils sont désormais majoritaires, avec 14 élus, les opposants ne souhaitent pas tous démissionner, ce qui écarte l'hypothèse de retourner devant les sélecteurs. L'idée est plutôt désormais de saisir la justice, pour forcer le maire à redonner du pouvoir au Conseil municipal. 

Manque d'informations des élus

Avant ce bras de fer, les élus ont très largement refusé la demande de subvention, pour financer la rénovation du beffroi de la ville, classé à l’Unesco. Impossible de se prononcer, explique Gérard Lozinguez, ancien adjoint au patrimoine, passé dans l’opposition :"On a aucun documents écrits. On a fait aucune commission travaux, ni aucune commission finances., pour savoir ce qu'il reste dans les caisses de la ville, pour voir si on peut mener à bien ce projet."

Après le conseil, nous avons voulu interroger le maire, mais Stéphane Sieczkowski-Samier est parti très vite, fuyant les journalistes.