Politique

Renoncement de Hollande : les réactions des élus et habitants des Pyrénées-Orientales

Par Suzanne Shojaei, France Bleu Roussillon vendredi 2 décembre 2016 à 0:05

"J'ai décidé de ne pas être candidat à l'élection présidentielle", a annoncé François Hollande ce jeudi.
"J'ai décidé de ne pas être candidat à l'élection présidentielle", a annoncé François Hollande ce jeudi. © Maxppp - Alexandre MARCHI

François Hollande a annoncé jeudi soir qu'il ne se présenterait pour un second mandat à la prochaine élection présidentielle en mai 2017. Dans les Pyrénées-Orientales, la gauche salue la décision, la droite ironise. Et les habitants applaudissent.

"C'est le pire président qu'on ait eu dans toute la Ve République!" Cet habitant de Perpignan est satisfait de la décision du chef de l'État, qui a annoncé jeudi qu'il ne se représentera pas à la prochaine élection présidentielle. "Il a un peu de dignité, je pense, ajoute une passante. Normalement je suis de gauche, mais il est loin de ce qu'on attendait de lui."

"Enfin un élan de lucidité !"

Dans les Pyrénées-Orientales, les élus de droite s'unissent pour parler d'un choix évident. Certains s'avouent surpris, mais "tout a été fait pour l'empêcher d'être candidat, affirme François Lietta, président du parti Les Républicains dans le département. Il est très contesté, y compris dans sa famille politique. Enfin un élan de lucidité !"

François Calvet, sénateur-maire du Soler, estime que c'est une décision raisonnable : "Il a laissé la France dans un état épouvantable. Ne pas se représenter est la meilleure chose qu'il ait faite."

"Je suis admirative"

Ségolène Neuville, elle, regrette l'initiative du président. "Mais je comprends sa décision, rappelle la secrétaire d'État en charge du handicap. Il fait passer l'intérêt supérieur de la France et une fois de plus, il montre qu'il est un grand homme d'État."

Comme Ségolène Neuville, certains électeurs sont déçus. "Son bilan n'est pas si mauvais, affirme Lucien, un habitant de Perpignan. Je pense que son action n'a pas été assez expliquée."

"C'est du courage"

"François Hollande a compris que sa candidature ne pourrait pas rassembler la gauche, reconnaît Jacques Cresta, député PS. Il a pris une décision honorable. C'est du courage."'

Xavier Baudry, élu Front national à la ville de Perpignan et à la région Occitanie, conclut : "Je pense qu'il n'avait pas trop le choix, c'est sûr."

Partager sur :