Infos

Hollande: les réactions à droite et à gauche dans le Nord-Pas-de-Calais

Par Odile Senellart, France Bleu Nord vendredi 2 décembre 2016 à 8:17

Le renoncement de François Hollande ouvre un boulevard à Manuel Valls
Le renoncement de François Hollande ouvre un boulevard à Manuel Valls © Maxppp - Maxppp

Comme au niveau national, les élus nordistes ont été nombreux à réagir dès l'annonce de François Hollande jeudi soir. "Une grande leçon de politique", pour le ministre nordiste Patrick Kanner, "une sage décision" pour le député maire LR du Touquet Daniel Fasquelle.

"C'est une décision courageuse, difficile à prendre. Je suis déçu pour l'homme, il y a un côté injuste dans cette décision qu'il a été obligé de prendre", a déclaré ce jeudi sur France Bleu Nord Frédéric Cuvillier, le maire socialiste de Boulogne-sur-Mer. L'ancien ministre de François Hollande reconnaît avoir été surpris par son annonce, rien ne laissait anticiper cette décision, estime-t-il.

"Immense respect"

A gauche, tous les élus de la région saluent le courage de François Hollande. Le nordiste Patrick Kanner , actuel ministre de la ville de François Hollande, a réagi sur Twitter: "Immense respect pour la décision courageuse de F. #Hollande. Je suis sincèrement ému. Il est temps de se rassembler". La députée maire PS de Denain Anne Lise Dufour salue le courage de François Hollande, et voit dans cette décision l'appel à l'union de la gauche la plus large possible. Le député PS du Pas de Calais, Guy Delcourt, y voit lui l'affichage d'une grande lucidité, une grande responsabilité vis-à-vis du pays.

"Sage décision" pour la droite

A droite, on salue également l'annonce, à l'image de Daniel Fasquelle, le député maire du Touquet, patron du parti Les Républicains dans le Pas de Calais.IIl évoque une "sage décision" et estime qu'il ne pouvait pas en être autrement. Cette annonce est un terrible aveu d'échec pour Marc-Philippe Daubresse, le député maire de Lambersart. A l'extrême droite, Steve Briois, le maire FN d'Hénin Beaumont évoque une "terrible intervention" de François Hollande, "il faut vite tourner la page", estime-t-il.

Partager sur :