Politique

Hollande pas candidat : "Je salue le courage d'un homme, je respecte sa décision" - Bernard Combes, maire de Tulle

Par Isabelle Gaudin, France Bleu Limousin et France Bleu vendredi 2 décembre 2016 à 7:48

Bernard Combes, le maire de Tulles, a salué "la dignité et le courage d'un homme d'État"
Bernard Combes, le maire de Tulles, a salué "la dignité et le courage d'un homme d'État" © Radio France - Maxppp / Philippe Graziani - Radio France

François Hollande renonce à se représenter à l'Élysée en 2017. Ce vendredi matin, Bernard Combes, le maire de Tulle et l'un de ses proches, a réagi en direct sur France Bleu Limousin et exprimé son émotion. Il dit "respecter sa décision", même s'il aurait aimé qu'il en soit autrement.

Bernard Combes avait une voix assurée ce vendredi matin sur France Bleu Limousin, même si on sentait encore cette pointe d'émotion. Émotion que le maire de Tulle et encore conseiller de François Hollande a ressenti jeudi soir en entendant le Président de la République annoncer qu'il renonçait à se représenter en 2017.

J'ai compris que cette allocution ne pouvait pas être pour se représenter. J'ai compris que ce regard ne lui était pas habituel, sa voix plus posée, résultat d'une sourde et lente décision. Je respecte sa décision. " - Bernard Combes

Je pensais quand même qu'il construirait une alternative à la décision qu'il a prise"

Bernard Combes, aussi conseiller de François Hollande, avait constaté que dernièrement leurs échanges "prenaient une forme de distance que je ne lui connaissais pas (...) J'ai bien compris qu'il cherchait la voie pour prendre la bonne décision". Le maire de Tulle est quand même surpris : "Je pensais quand même qu'il construirait une alternative à la décision qu'il a prise. Je pense qu'il aurait eu ses chances dans un vrai débat entre la droite et la gauche".

Bernard Combes estime qu'il y a eu des difficultés dans la communication sur le travail de François Hollande. " C'est une fonction qui est mortifère du point de vue de l'éloignement avec le citoyen. Il avait commencé à dépoussiérer la fonction. Cette courtisanerie permanente vous trouble, vous embrume". Le conseiller du Président admet que ce dernier a "fait des erreurs". Mais il défend "les progrès en matière sociétale", c'est un "beau bilan", selon Bernard Combes, ajoutant "vous verrez que très vite on comprendra le travail accompli".

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Bernard Combes sur France Bleu Limousin ▼

Partager sur :