Politique

Hossegor : NKM en campagne reçoit le soutien d'Alain Juppé

Par Aurore Jarnoux, France Bleu Gascogne dimanche 14 août 2016 à 16:16

Nathalie Kosciusko-Morizet, Alain Juppé et son épouse prennent un café à Hossegor.
Nathalie Kosciusko-Morizet, Alain Juppé et son épouse prennent un café à Hossegor. © Radio France - Aurore Jarnoux

Nathalie Kosciusko-Morizet, en campagne pour obtenir des parrainages, était à Hossegor ce dimanche. La candidate à la primaire de la droite et du centre a fait le tour du marché accompagné d'Alain Juppé. Le maire de Bordeaux, lui aussi candidat à la primaire, a appelé ses amis à parrainer NKM.

Un café et un bain de foule côte à côte pour Nathalie Kosciusko-Morizet et Alain Juppé : c'était ce dimanche matin à Hossegor, sur la côte landaise.

Cet été, la députée de l'Essonne sillonne toute la côte Atlantique pour obtenir les parrainages nécessaires pour participer à la primaire de la droite. Chaque candidat doit obtenir la signature de 250 élus, dont au moins 20 parlementaires, et de 2500 adhérents.

Alain Juppé soutient Nathalie Kosciusko-Morizet

Mais ce dimanche, elle a reçu un soutien de poids, celui du maire de Bordeaux qui passe ses vacances dans sa maison de famille à Hossegor. "J'ai toujours eu beaucoup d'admiration pour ce que représente Nathalie, sa jeunesse, sa modernité, son ouverture sur bien des sujets majeurs, souligne Alain Juppé. Elle a beaucoup de choses à nous apporter."

J'encourage vivement mes amis à parrainer Nathalie" - Alain Juppé

Nathalie Kosciusko-Morizet apprécie. Ce qui rapproche les deux candidats, c'est une vision similaire de la primaire."On a la même conception de la primaire, ce n'est pas la guerre, on peut se parler", insiste la députée.

NKM en veut à son parti

NKM a besoin de soutien. La députée n'a pour l'instant obtenu que deux tiers des signatures nécessaires. La faute à une mauvaise organisation du groupe Les Républicains selon la candidate : "Ce n'est pas simple car le parti n'aide pas beaucoup, il ne fait pas bien son travail. Les adhérents sont très peu informés qu'ils peuvent parrainer."

"Un panel dans lequel il n'y aurait que 5 ou 6 hommes serait un peu ridicule et pas très moderne" - NKM

Mais Nathalie Kosciusko-Morizet ne perd pas espoir. Elle se dit même confiante : "j'y mets toute mon énergie, on se bat bien et je pense que l'idée d'une primaire où toute une sensibilité de la droite et du centre ne serait pas représentée est un problème".

La députée de l'Essonne va continuer son périple. Elle est ce dimanche soir à la féria de Dax et lundi matin sur le marché des halles de Biarritz.

Les candidats à la primaire de la droite et du centre doivent déposer les signatures obtenues d'ici le 9 septembre. Douze personnalités politiques se sont déjà déclarées. Nicolas Sarkozy doit lui annoncer sa candidature avant le 25 août.

La primaire de la droite et du centre aura lieu les 20 et 27 novembre 2016.

Partager sur :