Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Hubert Falco contre-attaque après les accusations d'une syndicaliste du Conseil départemental du Var

-
Par , France Bleu Provence

L'avocat d'Hubert Falco annonce déposer plainte ce jeudi pour dénonciation mensongère à l'encontre de la secrétaire générale de l'UNSA 83. Elle avait alerté le parquet financier sur un possible détournement à propos de repas préparés pour M. Falco alors qu'il n'était plus président du Département.

Hubert Falco siégeant au Conseil municipal de sa ville (illustration)
Hubert Falco siégeant au Conseil municipal de sa ville (illustration) © Radio France - CM

Toulon, France

La contre-attaque d'Hubert Falco n'a pas tardé après un article du Canard enchaîné paru ce mercredi qui évoque des repas préparés par les services du Conseil départemental du Var alors que l'actuel maire de Toulon n'était plus président de la collectivité départementale. Une période qui va de 2002 à 2018. C'est le syndicat UNSA qui s'interroge sur le bien fondé de cette dépense et dit "vouloir s'assurer qu'il ne s'agit pas d'un détournement de biens publics" et indique avoir fait un signalement au parquet national financier. 

Thierry Fradet, l'avocat d'Hubert Falco annonce déposer plainte ce jeudi pour "dénonciation mensongère" à l'encontre de la secrétaire générale de l'UNSA, Faouzia Mehazem, ainsi que pour diffamation, notamment à l'encontre du Canard enchaîné.

S'il y a bien quelque chose qui heurte Hubert Falco, c'est qu'on l'attaque sur sa probité. D'autant, et c'est de notoriété publique, que le maire de Toulon mène quasiment une vie d'ascète et mange très peu. Alors il entend démonter point par point les accusations. Il confirme avoir déjeuné à l'Hôtel du département, comme l'autorise son titre de président de l'entraide des anciens élus du Conseil départemental. "Mais à la cafétéria, en toute transparence, précise t-il , parmi les agents"

Pas question de frigo personnel, de homard ou de champagne affirme le maire, allant à l'encontre de la secrétaire générale de l'UNSA, à l'origine des accusations. "Une dame, ancienne détenue, qui règle ses comptes parce qu'elle fait l'objet elle-même de poursuites de la part du Conseil départemental à qui elle doit de l'argent", s'insurge Maître Thierry Fradet. L'avocat d'Hubert Falco qui conclut en indiquant que la période de pré-campagne électorale ne permet pas de faire n'importe quoi.

Dans un communiqué transmis par représentante syndicale, son avocat fait savoir que "La dénonciation des faits à la justice par Madame Faouzia MEHAZEM, Secrétaire Générale du Syndicat UNSA au Conseil Départemental du Var, était une obligation légale au titre de l’article 40 du Code Pénal qui oblige tout agent public qui, dans l'exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d'un délit, d'en donner avis sans délai au Procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements et preuves, qui y sont relatifs. Ma cliente n’a donc fait que son devoir d’agent public, de syndicaliste et de citoyenne exigeante sur l’utilisation des deniers publics par les élus et pour eux-mêmes".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu