Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Sept maires nordistes de droite ont signé la tribune de soutien au président de la République

-
Par , France Bleu Nord

Parmi les soixante-douze maires et élu locaux de droite qui ont signé la tribune publiée le 9 juin dans le Journal du Dimanche, huit sont originaires du Nord-Pas-de-Calais. Ils apportent leur soutien à l’exécutif, et veulent "la réussite du président de la République et du gouvernement".

Le texte s'intitule "La République des maires et des élus locaux".
Le texte s'intitule "La République des maires et des élus locaux". © Maxppp - Alexis Sciard

Nord-Pas-de-Calais, France

"Nous souhaitons la réussite du président de la République et du gouvernement" assène la tribune publiée dimanche 9 juin dans le Journal du Dimanche. Le texte est signé par soixante-douze maires et élus locaux de droite et de centre-droit. Parmi eux, on trouve sept élus de la région. 

Le maire de Roubaix, Guillaume Delbare, ancien membre du parti Les Républicains, en fait par exemple partie. Il avait déjà quitté LR en 2017, à la suite de Xavier Bertrand, le président de région. D'autres élus nordistes sont également signataires : les maires de Tourcoing, Arras, Valencienne, Saint-Omer, Watreloos et Roncq. 

Le député du Pas-de-Calais Daniel Fasquelle, également trésorier de LR, estime qu'il s'agit d'une "opération de communication du gouvernement" puisque "la plupart d'entre eux ne payaient plus leurs cotisations depuis très longtemps."

Ce texte arrive deux semaines après la défaite cuisante de la droite aux élections européennes, où LR a rassemblé moins de 10% des suffrages en France.