Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

INFO FRANCE BLEU - Il vit en Asie : Jean-Michel Batailler quitte ses mandats à la mairie du Mans et au département

jeudi 11 avril 2019 à 17:15 Par Morgane Heuclin-Reffait, France Bleu Maine

Il quitte ses mandats de conseiller municipal et départemental sarthois : Jean-Michel Batailler, rattaché au groupe Union de la Droite et du Centre, a remis ses démissions début avril. Depuis décembre, il avait déménagé en Asie pour des raisons familiales.

Jean-Michel Batailler quitte son mandat de conseiller municipal et départemental sarthois
Jean-Michel Batailler quitte son mandat de conseiller municipal et départemental sarthois © Radio France - Alexandre Chassignon

Sarthe, France

Après trois mois à vivre en Asie, Jean-Michel Batailler vient de remettre ses démissions de ses mandats de conseiller départemental de la Sarthe et municipal à la mairie du Mans. Une clarification de la situation pour l'élu qui reconnait ne plus être en capacité d'exercer correctement ses fonctions, "ayant pris la décision de m'installer durablement en Asie", précise-t-il. 

Indemnités municipales suspendues en mars

Jean-Michel Batailler assure qu'il a toujours eu l'intention de quitter ses mandats une fois certain de déménager en Asie durablement. "Il y avait encore un doute sur ce point, donc j'ai essayé au cours de ce premier trimestre de continuer à travailler, explique Jean-Michel Batailler. C'était peut-être _plus simple au département puisque nous travaillons en binôme mais cette situation n'était pas satisfaisante_". "Nous ne sommes plus au temps « des pigeons voyageurs et du télex »", insistait-il pourtant mi-février pour défendre sa capacité à poursuivre son mandat à distance.

"Il était possible que je puisse revenir plus souvent en Sarthe, mais après avoir pesé le pour et le contre, j'ai décidé de remettre _ma démission du conseil départemental début avril qui sera effective à la fin du mois_, précise Jean-Michel Batailler. J'ai aussi envoyé un courrier au maire du Mans pour quitter mon mandat de conseiller municipal mercredi 10 avril"

Soutien du groupe Union de la droite et du centre

La question de son maintien en tant qu'élu sarthois tout en vivant en Asie avait suscité un tollé du côté des élus socialistes, à commencer par Stéphane Chevet qui réclamait mi-février "la clarification de la situation" de Jean-Michel Batailler. Ce dernier indique avoir demandé début mars à ce que ses indemnités de conseiller municipal soient suspendues, ne pouvant pas assister à tous les conseils municipaux. Pour ce qui est des indemnités de conseiller départemental, Jean-Michel Batailler n'a pas fait de demande similaire : "ce n'est pas la même problématique puisqu'il s'agit d'un travail en binôme avec Véronique Rivron", assure-t-il.

De son côté, le groupe Union de la droite et du centre au Mans affirmait mi-février qu' "il n'y avait aucune raison de se précipiter" quant à la démission de Jean-Michel Batailler. "Marlène Schiappa non plus, on ne la voit jamais" au conseil municipal, avait insisté Véronique Rivron, chef de file du groupe. Contactée ce jeudi, elle indique comprendre la démission de Jean-Michel Batailler du conseil départemental  : "travailler dans la majorité requiert plus d'implication que dans l'opposition municipale", reconnait-elle.