Politique

"Il fallait trouver un point de chute à Harlem Désir" —Thierry Repentin, ex-secrétaire d'État aux Affaires européennes

Par Jules Brelaz, France Bleu Pays de Savoie vendredi 11 avril 2014 à 10:33

Thierry Repentin, ancien secrétaire d'État aux affaires européennes
Thierry Repentin, ancien secrétaire d'État aux affaires européennes © Maxppp

Invité vendredi de France Bleu Pays de Savoie, le sénateur socialiste savoyard Thierry Repentin revient sur ses vingt-deux mois passés dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault et sur son remplacement au secrétariat d'État aux Affaires européennes par Harlem Désir.

La semaine dernière, c'est par un coup de fil de François Hollande que Thierry Repentin apprend qu'il quitte le gouvernement. Le Savoyard ne fait pas partie de la liste des 14 secrétaires d'Etat de la nouvelle équipe de Manuel Valls. Pressenti pendant un temps au logement, Thierry Repentin confie avoir "eu une proposition pour un grand ministère sur le commerce extérieur et les affaires européennes" mais il a indiqué "très clairement [ne pas être] candidat".

Le conseiller général de Savoie revient sur son remplacement par Harlem Désir. La nomination de l'ancien secrétaire national du Parti socialiste a été vivement critiquée par la droite et une partie de la gauche qui parle d'"exfiltration calamiteuse ". Sans vouloir reprendre à son compte le terme d'exfiltration, Thierry Repentin commente ainsi la nomination de son collègue socialiste.

"Je connais la règle du jeu, je savais depuis plusieurs jours qu'il y avait des tractations pour trouver un point de chute à Harlem. Je lui souhaite bonne chance" —Thierry Repentin

Formation professionnelle et emplois d'avenir, Thierry Repentin revient sur son expérience ministérielle. Ses deux réalisations dont il est le plus fier étant les sauvetages de l'AFPA en France et de Rio Tinto Alcan à Saint-Jean-de-Maurienne. Son seul regret , dit-il, restera "de ne pas être aller au bout du processus de démocratisation en Ukraine ", avec les élections du 25 mai prochain. "J'aurais aimé continuer jusqu'à ce moment là."

Thierry Repentin dispose d'un mois pour décider s'il reprend son siège de sénateur, occupé par son suppléant André Vairetto. A l'avenir, il souhaite "reconstruire la gauche en Savoie, malmenée aux élections municipales" .

L'interview en direct et en intégralité de Thierry Repentin, l'ancien secrétaire d'Etat aux affaires européennes.