Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : il faut envisager de fermer les écoles, selon le président du Département de Haute-Garonne

-
Par , France Bleu Occitanie

VIDÉO - Georges Méric, président socialiste du département de la Haute-Garonne, demande à Emmanuel Macron d'être honnête avec les Français. Le médecin parle d'un "confinement light" et estime qu'il faut envisager de fermer les établissements scolaires pour freiner réellement l'épidémie.

Georges Méric sur France Bleu Occitanie
Georges Méric sur France Bleu Occitanie © Radio France - JMM

Les propos de Georges Méric sont graves ce lundi matin sur France Bleu Occitanie. À l'occasion de la rentrée scolaire marquée par l'hommage à Samuel Paty et le début du confinement strict, le président socialiste du Conseil départemental de la Haute-Garonne qui est aussi médecin a dénoncé un "confinement light" et demande au chef de l'Etat de prendre ses responsabilités.

"J'attends que le chef de l'Etat dise que l'épidémie est hors de contrôle en France." — Georges Méric

Pour Georges Méric, les mesures sanitaires ne sont pas suffisantes : "On a un confinement light qui n'est pas celui du mois de mars et vous verrez qu'il mettra beaucoup plus de temps à inverser les courbes et peut-être que Noël vous le passerez chez vous, enfermés. Cette pandémie, soyons clairs, elle va durer au moins jusqu'en septembre avec plusieurs vagues qui vont se succéder".

"Bien sûr, c'est politiquement incorrect ce que je fais, mais il faut être sérieux." — Georges Méric

Faut-il fermer les établissements scolaires pour freiner l'épidémie ? "Il faudrait y réfléchir à un moment donné", répond Georges Méric inquiet : "Le moyen terme là est insuffisant. Je suis médecin, je suis obligé de le dire, alors bien sûr, c'est politiquement incorrect ce que je fais, mais il faut être sérieux. Il faut dire la vérité aux gens, j'attends que le chef de l'État dise l'épidémie est hors de contrôle en France parce que j'ai manqué les tests, j'ai manqué l'isolement des contagieux".

Georges Méric est aussi revenu sur la polémique du week-end, ces maires qui prennent des arrêtés pour autoriser la réouverture des petits commerces : "Je suis médecin, je sais que l'épidémie est hors de contrôle, dans quinze jours nos hôpitaux seront totalement débordés et nous aurons des morts par centaines tous les jours [...] Je comprends les commerçants qui vont mourir, il faut les aider bien sûr [...] il faut trouver le moyen terme, le moyen terme c'est peut-être d'avoir un vrai confinement".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess