Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Rien n'est pire que l'incertitude" affirme Emmanuel Macron à deux jours de son allocution à la télévision

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Dans une interview au Journal du dimanche, le président de la République explique vouloir mettre fin à "l'incertitude" sur la crise sanitaire en s'exprimant mardi soir. Mais il n'est pas question de déconfiner tout le monde en même temps. Cela devrait se faire en trois temps.

Emmanuel Macron à l'Elysée, le 12 novembre 2020.
Emmanuel Macron à l'Elysée, le 12 novembre 2020. © Maxppp - Christophe Petit Tesson

"Rien n'est pire que l'incertitude" dit ce matin Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche, deux jours avant son allocution, mardi soir à 20 heures, pour présenter les prochaines étapes dans la gestion de la crise sanitaire. Le président de la République veut apporter "de la clarté" et "un cap, savoir ensemble où nous allons et comment y aller", mais pas question donc de lever toutes les restrictions. "Aujourd'hui, le niveau de circulation du virus dans le pays est le même qu'au moment du couvre feu. Il n'est pas question de déconfiner" rappelle Olivier Véran. 

Un confinement en trois étapes

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, explique également dans le JDD que le confinement va se poursuivre et donc la limitation des déplacements aussi, comme l'avait déjà annoncé le Premier ministre Jean Castex. Les "assouplissements" au confinement "se feront en trois étapes au regard de l'évolution sanitaire et des risques liés à certaines activités : d'abord autour du 1er décembre, puis avant les congés de fin d'année, puis à partir de janvier 2021". 

En ce qui concerne les commerces, "nous nous étions engagés à leur permettre de rouvrir autour du 1er  décembre si l'amélioration de la situation sanitaire se confirmait, ce qui semble être le cas", dit-il.  Pour ce qui est des bars et des restaurants, ils "continueront à connaître des restrictions" confirme-t-il.

Samedi, Jean Castex était en déplacement à Dijon. Le Premier ministre a de nouveau évoqué l'horizon d'une réouverture autour du 1er décembre pour les commerces, certainement aussi pour les lieux de culte, "mais pas des restaurants et des bars".

En ce qui concerne les vaccins, la France a trois contrats "signés, au moins trois autres très avancés et d'autres en discussion", détaille Gabriel Attal, avec "en moyenne 30 millions de doses par contrat".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess