Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

" Il n'y a pas que les conducteurs de train qui sont dans des métiers pénibles" dit une députée du Tarn

-
Par , France Bleu Occitanie

VIDÉO - La députée LREM du Tarn, Marie-Christine Verdier-Jouclas, défend la réforme des retraites sur France Bleu Occitanie, au lendemain de la manifestation qui a réuni entre 33.000 et 100.000 personnes à Toulouse (Haute-Garonne).

Marie-Christine Verdier-Jouclas, députée LREM du Tarn, sur France Bleu Occitanie
Marie-Christine Verdier-Jouclas, députée LREM du Tarn, sur France Bleu Occitanie © Radio France - Bénédicte Dupont

Toulouse, France

Au lendemain de la manifestation du 5 décembre contre la réforme des retraites, qui a réuni au moins 33 mille personnes à Toulouse, la députée du Tarn Marie-Christine Verdier-Jouclas défend le projet du gouvernement sur France Bleu Occitanie.

L'élue, qui est aussi porte-parole du groupe LREM à l'Assemblée nationale, confirme que les négociations sont toujours en cours : "Beaucoup de propositions sont aujourd'hui possibles [...] et si on ne voulait pas les entendre le projet de loi il serait déjà sur la table or ce n'est pas le cas".

"Nous ce qu'on veut dans ce projet c'est remettre de l'équité et de la justice sociale" — Marie-Christine Verdier-Jouclas

La députée réagit à la grève qui se poursuit ce vendredi à la SNCF : "Oui le conducteur de train a peut-être un travail pénible mais l'infirmière de nuit elle a aussi un travail pénible [...] et [ce travail] n'est pas considéré en pénibilité. Nous ce qu'on veut dans ce projet c'est remettre de l'équité et de la justice sociale [...] Nous devons pouvoir compter la pénibilité pour tout le monde à partir du moment où c'est une pénibilité réelle".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu