Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

"Il n'y a plus de respect de la fonction", regrette Jean-Claude Billot, président des maires de la Somme

-
Par , France Bleu Picardie

Plus de 50% des maires ne vont pas se représenter aux élections municipales de mars 2020. Les élus, vieillissants, se sentent déconsidérés et préfèrent jeter l'éponge. Le président de l'association des maires de la Somme, Jean-Claude Billot, était l'invité de France Bleu Picardie lundi 18 novembre.

Jean-Claude Billot, président de l'association des maires de la Somme, édile de Ferrières depuis 1980
Jean-Claude Billot, président de l'association des maires de la Somme, édile de Ferrières depuis 1980 © Radio France - Adrien Beria

Somme, France

Le 102ème congrès des maires de France s'ouvre à Paris, lundi 18 novembre. Une réunion sur fond de désamour pour la fonction : environ 50% des maires ne vont pas se représenter aux élections municipales de mars 2020. Un chiffre qui grimpe même à 55% dans la Somme. Jean-Claude Billot, maire de Ferrières, près d'Amiens, et président de l'association des maires de la Somme, était l'invité de France Bleu Picardie à 8h10, lundi 18 novembre 2019.

Les raisons de la colère 

Jean-Claude Billot est élu depuis 1977 sur sa commune de Ferrières, et maire depuis 1980. A 73 ans, il ne se représente pas ... et fait ce constat : les maires sont vieillissants - 42,6% des maires élus en 2014 étaient retraités. "On préfère partir quand on est encore a peu prés corrects et laisser la place aux jeunes", explique-t-il. Autre raison du désamour selon lui : des maires qui "n'ont pas trouvé le sens qu'ils pouvaient chercher dans l'action publique ... et jettent l’éponge".

Comment l'expliquer ? Selon le maire, sont en cause la baisse des dotations de l'Etat, mais aussi une "campagne dénigrante" contre les maires : "Du même style que 'Balance ton porc', on a dit 'Balance ton maire'. Cela a été très mal vécu par les élus". 

Jean-Claude Billot regrette également une perte des attributions des maires, au profit des intercommunalités qui se créent depuis quelques années. "Vous savez, aujourd'hui, notre mission, c'est la haie qui déborde, c'est le trou dans la route, c'est la personne qui enfume ses voisins, c'est la tondeuse du dimanche matin, regrette-t-il_. Ce sont 'les emmerdes' du quotidien que le maire est appelé à gérer"._

Du changement depuis un an ? 

Cahiers de doléances, "grand débat" ... depuis le mouvement des "gilets jaunes", les maires ont été très impliqués. "Le président a pris des décisions qui allaient dans le bon sens, sauf qu'on ne voit pas grand chose venir", déplore Jean-Claude Billot. 

"On est les fantassins de la République, à portée de bave de nos citoyens" - Jean-Claude Billot regrette la mauvaise réputation dont souffrent les élus 

Qu'attend-t-il de ce 102ème congrès ? "Des choses concrètes, plus seulement des paroles (...) pour que les communes retrouvent un deuxième souffle". Et c'est urgent selon le maire, sinon : "dans la Somme, on aura des communes qui n'auront pas d'élu". 

Interview en intégralité à retrouver en cliquant ici

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu