Politique

"Il sera difficile pour Benoît Hamon de rassembler" : Olivier Ihl, professeur à Sciences Po Grenoble

Par Paul Sertillanges, France Bleu Isère lundi 30 janvier 2017 à 10:33

Olivier Ihl est l'invité de France Bleu Isère
Olivier Ihl est l'invité de France Bleu Isère © Radio France - Lionel Cariou

Olivier Ihl, politologue grenoblois, revient sur la victoire de Benoît Hamon à la primaire de gauche. Selon lui, le socialiste aura du mal à trouver maintenant des alliances. Olivier Ihl a également évoqué les répercussions des accusations qui pèsent sur le candidat Les Républicains François Fillon.

"Il sera difficile pour Benoît Hamon de rassembler"

Benoît Hamon est sorti vainqueur de la primaire de la gauche. Il a largement battu Manuel Valls, avec près de 59% des voix. Cependant, le socialiste aura des difficultés à rassembler, notamment à sa gauche. "Jean-Luc Mélenchon est parti en campagne depuis un an et sa stratégie est efficace, si l'on en croit les enquêtes d'opinion", assure Olivier Ihl. Du côté des écologistes, l'idée d'une alliance est également loin : "Même si les perspectives sont plus favorables car le score de Yannick Jadot donné par les sondages est faible (2%) et que les Verts réfléchissent déjà aux législatives".

"Cette victoire est profitable à Macron"

La défaite de Manuel Valls et des socio-démocrates du PS à la primaire ouvre la voie au centre-gauche et favorise Emmanuel Macron. "Toute cette frange progressiste est en train de faire un pas de côté pour rejoindre En Marche", analyse Olivier Ihl. Ce ralliement n'est, cela dit, pas encore acté : "L'offre électorale n'est pas complètement fermée, on ne sait toujours pas ce que fera François Bayrou".

"Les révélations sur Fillon proviennent de son entourage"

Depuis que le Canard Enchaîné a évoqué l'emploi supposé fictif de Pénélope Fillon, le candidat de la droite est en difficulté. "C'est très mal engager sa campagne, assure Olivier Ihl, alors qu'il devait repositionner son programme lors de son meeting à Paris, il a passé son temps à se justifier". L'impact de cette affaire risque d'être important pour François Fillon, qui a bâti sa campagne sur l'exemplarité. "C'est politiquement désastreux, cela renvoie aux thèmes qui font des ravages dans l'opinion : la corruption, le manque de transparence, l'absence de sincérité".

→ RÉÉCOUTER l'interview d'Olivier Ihl en intégralité ici

  - Visactu
© Visactu -