Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

PMA : le député François de Rugy demande que le préfet des Pays de la Loire "revienne sur ses propos"

Après les propos polémiques du préfet des Pays de la Loire Claude d'Harcourt, plusieurs élus ont fait part de leur indignation. Parmi eux, l'ancien ministre de L'Écologie et député de la première circonscription de Loire-Atlantique François de Rugy.

Le député de Loire-Atlantique François de Rugy lors d'un déplacement dans le Gard
Le député de Loire-Atlantique François de Rugy lors d'un déplacement dans le Gard © Radio France - Romain Berchet

L'extension de la PMA à toutes les femmes, prévue dans le projet de loi bioéthique, est une "rupture anthropologique majeure", qui n'est "pas sans risque". Ces mots sont ceux du préfet des Pays de la Loire Claude d'Harcourt, lundi soir, lors de ses vœux au monde économique. 

Ces propos ont provoqué l'indignation et l'agacement de nombreux élus. Parmi eux, le député et ancien ministre François de Rugy, qui n'était pas présent lundi soir, mais qui a découvert ces déclarations dans la presse.

Un problème sur la forme

"Il y a un problème sur la forme, explique le député. Je considère qu'un préfet n'a pas à donner son avis personnel sur la vie politique, locale ou nationale d'ailleurs. Là il s'agit d'un commentaire personnel critique sur un projet de loi porté par le gouvernement, soutenu par la majorité parlementaire, adopté par l'assemblée nationale et en cours d'examen par le Sénat, au lendemain d'une manifestation hostile à ce projet de loi de bioéthique."

Je considère qu'un préfet a un devoir de réserve. Si ses convictions personnelles font qu'il n'est pas d'accord avec tel ou tel aspect de la politique du gouvernement, il doit le garder pour lui - François de Rugy

"Des propos blessants" pour les personnes concernées par la PMA pour toutes les femmes

Mais pour Francois de Rugy, le problème va plus loin que le simple devoir de réserve. "Sur le fond, je trouve par ailleurs que ses propos sont assez blessants pour les personnes concernées par cette avancée du droit français".

C'est une des raisons qui ont poussé le député de Loire-Atlantique à saisir le ministre de l'Intérieur, dès mardi, "en considérant que ce n'était pas normal". Claude d'Harcourt a été convoqué place Beauveau ce mercredi matin, pour s'expliquer. D'après une source proche du ministère de l'Intérieur, il n'y aura pas de sanction contre le préfet des Pays de la Loire. Une décision que François de Rugy s'abstient de commenter, tout en précisant qu'il serait "hautement souhaitable que le préfet revienne sur ses propos".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu