Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Il voudrait pouvoir verser la prime Macron à ses employés municipaux : un maire normand écrit au Président

Le maire de Saint-Jouin-Bruneval, près d' Etretat, ne comprend pas pourquoi seules les entreprises auraient le droit de verser cette prime exceptionnelle qu'Emmanuel Macron a annoncée pour calmer la colère des gilets jaunes. Les 16 employés municipaux de cette commune de 2.000 habitants non plus.

François Auber, le maire de Saint-Jouin-Bruneval
François Auber, le maire de Saint-Jouin-Bruneval - Mairie de Saint-Jouin-Bruneval

Saint-Jouin-Bruneval, France

"Le lendemain matin de l'allocution télévisée d'Emmanuel Macron avec son annonce de prime exceptionnelle défiscalisée, de nombreux employés municipaux sont venus me voir pour me demander s'ils pouvaient en bénéficier". François Auber, le maire de Saint-Jouin-Bruneval se souvient très bien de ce 11 décembre au matin, lendemain de cette intervention du Président pour calmer la colère des gilets jaunes.

"Pour moi, ça pose un problème d'équité"

"J'ai trouvé cette annonce de prime très intéressante et je me suis rapidement renseigné auprès des administrations et là on m'a expliqué que seules les entreprises pouvaient la verser. Impossible pour nous ! Je ne comprends pas, pour moi il y a un vrai problème d'équité. Nous devrions pouvoir verser cette prime à nos employés", se demande l'élu qui se définit comme "écolo de gauche".

François Auber confie avoir eu l'idée de verser une prime "d'une centaine d'euros" à chacun des 16 employés municipaux de cette commune de 2.000 habitants située entre Etretat et le Havre. "Vous savez, on demande de plus en plus de tâches aux communes et donc aux employés municipaux qui sont chaque jour confrontés à des difficultés sociales. Et puis beaucoup de nos employés ont de petits salaires, par exemple dans les écoles, les ATSEM démarrent au SMIC. J'aurais vraiment aimé leur donner un coup de pouce avec cette prime", explique François Auber.

"Pourquoi les entreprises peuvent verser la prime, et pas nous ?"

Alors l'édile a pris sa plume et a écrit à Emmanuel Macron ainsi qu'à Jacqueline Gourault, la ministre de la Cohésion des Territoires et à Olivier Dussopt, le secrétaire d'Etat chargé de la Fonction publique pour leur demander de permettre aux collectivités locales d'accorder cette prime. "Ça me semble pas bien compliqué, une circulaire et c'est fait", s'agace François Auber. Mais pour l'instant il n'a reçu aucune réponse. Il a donc relancé Olivier Dussopt sur Twitter.

Choix de la station

France Bleu