Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Il y a 50 ans naissait le grand Saint-Malo

jeudi 26 octobre 2017 à 6:42 Par Brigitte Hug, France Bleu Armorique

C'était il y a 50 ans. Le 26 octobre 1967, le gouvernement signait le décret de fusion de Saint-Malo, Saint-Servan et Paramé. Les trois villes n'en ont fait plus qu'une. Cette union était un mariage de raison.

Vue de Saint Malo
Vue de Saint Malo © Maxppp - Jérôme Fouquet

Saint-Malo, France

D"un côté, il y avait Paramé, commune rurale devenue balnéaire. De l'autre, Saint-Servan, la portuaire, reléguée au rang de faubourg. Et au milieu, Saint-Malo et sa cité corsaire, riche de son passé et de sa taxe locale. L'idée de la fusion n'était pas nouvelle. Elle datait de 1947, lancée par le préfet d'Ille-et-Vilaine, Robert Billecard. Le mariage n'était pas dans tous les cœurs, surtout de ceux des malouins. Michel Guérin est d' Intra-Muros. Cet ancien commerçant de 87 ans se souvient: "Nous avions la richesse pour nous et puis il y avait une rivalité ancienne, surtout entre Saint-Malo et Saint-Servan.".

Michel Guérin, 87 ans, ancien président de la Chambre de commerce et d'industrie de Saint-Malo - Radio France
Michel Guérin, 87 ans, ancien président de la Chambre de commerce et d'industrie de Saint-Malo © Radio France - Brigitte Hug

C'était inéluctable!

Mais le mariage devenait une nécessité. La taxe locale rapportait gros. Elle s'appliquait sur tout ce qui était fait et fabriqué à l'intérieur de la cité. Mais elle allait disparaître, remplacée par la TVA. La richesse allait changer de camp. "C'était inéluctable! Les entreprises étaient installées surtout à Paramé et Saint-Servan. D'ailleurs aujourd'hui, il n'y a plus d'artisans dans Intra-Muros.". Pour le paraméen Claude Levillain, 84 ans, cette union était une évidence. Les trois villes étaient imbriquées les unes dans les autres. "C'était Paramé qui vidait les poubelles du côté droit de la rue et Saint-Malo qui vidait celles du côté gauche!".

André Barbot, 96 ans, ancien élu du dernier conseil municipal du petit Saint-Malo et Claude Levillain, 84 ans, ancien élu du premier conseil du grand Saint-Malo - Radio France
André Barbot, 96 ans, ancien élu du dernier conseil municipal du petit Saint-Malo et Claude Levillain, 84 ans, ancien élu du premier conseil du grand Saint-Malo © Radio France - Brigitte Hug

Les trois conseils municipaux des trois villes ont fini par voter la fusion. Et le 26 octobre 1967, le gouvernement signe le décret. Des élections municipales sont organisées dans la foulée. Le servannais Marcel Planchet les remporte à la surprise générale. Son adversaire, l'ancien ministre et dinardais, Yvon Bourges, prend une grosse veste! Marcel Planchet a occupé la vie publique pendant 27 ans. Il a toujours dit qu'il se félicitait d'avoir fait la fusion. Car le développement économique de la Ville n'aurait pu se faire sans.

La lettre du ministre de l'Intérieur du 16 octobre 1967 - Radio France
La lettre du ministre de l'Intérieur du 16 octobre 1967 © Radio France - Brigitte Hug

Et 50 ans après la fusion?

Et 50 ans après, est-on encore paraméen ou servannais, avant d'être malouin? Pour ceux ou celles nés avant la fusion. Certainement. Pour les générations suivantes, on ne vante plus forcément son identité paraméen ou servannais. Encore que. Les habitants de Saint-Servan le disent. Ils sont servannais de cœur. "Les gens qui habitent Saint-Servan, ils vont au restaurant à Saint-Servan, ils vont à la plage à Saint-Servan. C'est un microcosme!".

Le Maire de Saint-Malo, invité de France Bleu Armorique, revient sur la fusion de Saint-Malo, Paramé et Saint-Servan.

Pour connaître les événements liés aux 50 ans de la fusion, rendez-vous sur le site de la Ville de Saint-Malo.