Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

"Il y a un très fort besoin d’un renouvellement politique à Metz", estime Jérémy Aldrin, candidat aux municipales

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

A 36 ans, Jérémy Aldrin annonce sa candidature pour les élections municipales de 2020 à Metz. Le candidat de droite a officialisé sa candidature ce mardi. Il était l’invité de France Bleu Lorraine.

Jérémy Aldrin, candidat aux élections municipales de 2020 à Metz
Jérémy Aldrin, candidat aux élections municipales de 2020 à Metz © Radio France - Vianney Smiarowski

Metz, France

C’est la fin du suspens. Après des mois de pré-campagne, Jérémy Aldrin a officialisé sa candidature pour devenir maire de Metz ce mardi. C’est donc le deuxième candidat de droite pour ces élections municipales, car le sénateur et ancien maire de Woippy, François Grosdidier est lui aussi candidat.

"Je suis candidat à la mairie de Metz parce que je pense qu’il y a un très fort besoin d’un renouvellement politique. Un renouveau des idées, des pratiques politiques et des personnels politiques. Il y a une équipe compétente à mes côtés, avec laquelle on travaille depuis des mois pour présenter un projet", dit Jérémy Aldrin.

Une droite qui part divisée 

"Je ne me suis pas déclaré candidat pour parler de moi mais parce que j’ai, avec mes amis, mis en place trois priorités de campagne pour Metz. Toutes les familles politiques sont fractionnées, la gauche, les écologistes, la République en marche, même le Rassemblement national. Je crois que c’est une élection qui est ouverte et qui se fera sur la personnalité et le projet du candidat. Sur ce point, je crois que j’ai des choses à proposer et à dire aux messins", estime Jérémy Aldrin.

Trois axes de campagne

Jérémy Aldrin souhaite développer trois axes principaux pour sa campagne électorale : redynamiser le centre-ville, redonner du pouvoir d’achat aux Messins et lutter contre l’insécurité. 

Un plan "grand centre" pour le centre-ville. "C’est-à-dire restaurer le rayonnement de Metz, j’ai notamment proposé une rénovation du marché couvert", dit Jérémy Aldrin. 

Le pouvoir d’achat. "Je serai aussi le maire du pouvoir d’achat parce qu’après deux mandats municipaux où les taxes ont augmenté, je pense qu’il faut inverser la tendance. Sur la fiscalité par exemple, j’ai proposé notamment qu’on exonère de taxe foncière pour les propriétaires qui feraient des travaux de rénovation énergétique dans leur logement. Sur les transports en commun, je propose le ticket à un euro. Et puis au niveau du stationnement, je pense qu’il faut tout refaire et que la ville doit reprendre la main sur la gestion pour baisser les tarifs", explique Jérémy Aldrin.

La sécurité. "La sécurité sera ma troisième priorité de campagne parce que je pense qu’il y a un réel problème d’insécurité à Metz. C’est ce qui ressort de notre consultation citoyenne. Et là aussi je pense à une proposition forte. Cinq postes de police municipale seront créés à Metz dont un en plein cœur de ville", précise Jérémy Aldrin.

Jérémy Aldrin au micro France Bleu de Vianney Smiarowski