Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Il y aura bien un mémorial pour les victimes de l'esclavage à Paris

jeudi 10 mai 2018 à 14:54 Par Thibaut Lehut, France Bleu Paris et France Bleu

Édouard Philippe a confirmé, ce jeudi matin, qu'un mémorial pour les victimes de l'esclavage serait créé à Paris. Il sera installé au jardin des Tuileries.

Édouard Philippe, le 10 mai 2018.
Édouard Philippe, le 10 mai 2018. © Maxppp -

En marge de la cérémonie de commémoration de l'abolition de l'esclavage, ce jeudi, le Premier ministre Édouard Philippe a confirmé la création d'un mémorial pour les victimes de l'esclavage à Paris.

Ce mémorial sera installé près du musée du Louvre, dans le jardin des Tuileries. Il comportera le nom des victimes.

Ancien maire du Havre, qui fut comme de nombreux ports de la façade atlantique un haut lieu de la traite négrière, Édouard Philippe a souligné la "dette" de la France et mis en exergue "le devoir de mémoire", à l'occasion d'une allocution dans le jardin du Luxembourg.

Le 27 avril dernier, le Président de la République Emmanuel Macron avait annoncé qu'il soutenait ce projet d'ériger un mémorial national pour rendre hommage aux victimes de l'esclavage. Une Fondation pour la mémoire de l'esclave va également être créée et sera placée sous la responsabilité de Jean-Marc Ayrault, ex-Premier ministre et ancien maire de Nantes.

À Bordeaux, une commission montée par la municipalité a fait, il y a quelques jours, dix propositions pour faire de la pédagogie autour du rôle de la ville dans le commerce des esclaves. Elles doivent désormais être votées par le conseil municipal.