Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Poitou-Charentes : dette et impayés

Impayés de Poitou-Charentes : le rapport de la chambre régionale des comptes fait déjà débat

Dans la Vienne, Ségolène Royal a commenté les conclusions du rapport de la chambre régionale des comptes sur les impayés de l'ex région Poitou-Charentes. Selon l'ancienne présidente de la région, le rapport "démonte" les accusations faux répond le clan d'Alain Rousset

Ségolène Royal a inauguré la nouvelle usine Mecafi de Châtellerault.
Ségolène Royal a inauguré la nouvelle usine Mecafi de Châtellerault. © Radio France - Aurore Jarnoux

Châtellerault, France

Ségolène Royal, ministre de l'écologie et ancienne présidente de la région Poitou-Charentes, se félicite des conclusions du rapport de la chambre régionale des comptes concernant la gestion de son ex-région. Elle était à Châtellerault ce jeudi matin pour l'inauguration de la nouvelle usine Mecafi.

Le rapport doit être rendu publique le 19 décembre prochain mais Ségolène Royal a tenu à publier le document qu'elle a adressé à la chambre régionale des comptes.

Aucune facture impayée

"Le rapport démonte les mots épouvantables qu'on a entendus", souligne Ségolène Royal. "On voit qu'aucune facture n'a été laissée et, c'est écrit dans le rapport, la région Poitou-Charentes a transmis à la région Nouvelle Aquitaine 40 millions d'euros de trésorerie".

Le rapport précise également, toujours selon la ministre, que la région Poitou-Charentes a laissé "un potentiel de recettes de 270 millions d'euros sur la durée du mandat à venir".

"La région Poitou-Charentes a tout payé ! " Ségolène Royal

Pour rappel, Alain Rousset, le président de la grande région Nouvelle Aquitaine, avait affirmé que le montant des impayés laissés par Poitou-Charentes s'élevait à 132 millions d'euros.

Ségolène Royal demande le rétablissement des politiques régionales de Poitou-Charentes

"Les mots entendus ont beaucoup blessé, beaucoup cassé, explique Ségolène Royal. Maintenant, la vérité éclate, elle est dite. Je demande donc que les politiques régionales de Poitou-Charentes qui ont été détruites par Alain Rousset soient rétablies".

Le nom Poitou-Charentes a été jeté en pâture et mis en accusation. Je demande que justice soit rendue ! " - Ségolène Royal

"Les gens souffrent parce que des actions qui ont mis parfois 10 ans à se construire, comme les Nuits Romanes, ont été détruites, broyées sans aucune raison, s'agace la ministre et ancienne présidente de la région. Les subventions aux associations ont également été détruites sous prétexte qu'on laissait un trou financier alors que c'était faux".

"Y'avait aucune raison de détruire, de broyer des politiques exemplaires" - Ségolène Royal

Je demande la justice pour les habitants. Pas pour moi... Pour moi le mal est fait" - Ségolène Royal

"On m'a tellement traînée dans le dénigrement et dans les accusations donc pour moi, le mal est fait, soupire la ministre. Ça a été repris partout comme quoi j'avais mal géré la région mais là, je demande à Alain Rousset la justice pour les habitants.

Si Alain Rousset, nettement montré du doigt se refuse à tout commentaire, en revanche, son porte parole présente une lecture différente: "Les 46 millions d'euros de dettes toxiques sont confirmés et nous avons dû décaisser 132 millions d'euros pour faire face aux impayés", confirme Florent Boudié vice-président de la Région Nouvelle Aquitaine qui cite à son tour le rapport de la chambre régionale des comptes, et d'ajouter : "en une semaine Ségolène Royal commet deux délits de réalité : le régime de Fidel Castro n'a jamais été une dictature, privative de liberté, le second c'est en contestant les éléments que nous avons apporté en prenant la responsabilité de la nouvelle région et qui sont confirmés en tous points par le rapport de la chambre régionale des comptes."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu