Politique

Inauguration de la mairie de Lorette : le préfet rappelle le maire à l'ordre en matière de laïcité

Par Angy Louatah, France Bleu Saint-Étienne Loire mercredi 13 juillet 2016 à 17:08

Les panneaux de la commune de Lorette affichaient "Merci Mr le préfet, votre visite nous honore".
Les panneaux de la commune de Lorette affichaient "Merci Mr le préfet, votre visite nous honore". © Radio France - Angy Louatah

Un mois après l'affichage de messages réclamant un "ramadan sans bruit" sur les panneaux communaux de Lorette, le préfet de la Loire Evence Richard participait à l'inauguration de la nouvelle mairie. Il en a profité pour rappeler au maire Gérard Tardy "le devoir d'un élu" en matière de laïcité.

Evence Richard, préfet de la Loire et Gérard Tardy ont, ensemble, coupé le ruban inaugurant le nouveau bâtiment de la mairie de la ville de Lorette. Mais sa venue était également l'occasion pour lui de revenir, dans son discours, sur le rôle des élus en matière de laïcité. Il y a un mois, les Lorettois ont découvert sur leurs panneaux communaux des messages qui ont fait polémique : "Avis : Le ramadan doit se vivre sans bruit" et "La République se vit à visage découvert".

Lors d'un discours qui a duré une vingtaine de minutes, Evence Richard a rappelé en longueur les fondements de la laïcité en France. Message à peine voilé, à son hôte du jour, Gérard Tardy le maire de Lorette.

Le devoir d'un élu, c'est de faire partager les valeurs de tolérance et de respect mutuel. Ce n'est pas d'accentuer les clivages. La laïcité, c'est aussi une pédagogie. A coup d’interdictions et de coups de force, on ne fait que braquer tout le monde. Si je me permets d'insister si lourdement sur cette notion de laïcité, c'est qu'il me revient d'ici des bruits étranges. Sans avoir, la prétention d'en juger car ce n'est pas mon rôle, ces bruits m'amènent à m’interroger, comme cela a été le cas d'un certain nombre de grands élus de ce département. Je m'interroge donc ici à haute voix. Je ne voudrais pas que demain ou un autre jour,  Lorette fasse la une des journaux. La cohésion de la ville n'aurait rien à y gagner, et la ville encore moins.

Evence Richard : "Le devoir d'un élu, ce n'est pas d'accentuer les clivages"

Gérard Tardy ne se sent pas visé, les habitants sont partagés

Le maire de Lorette, Gérard Tardy, fier de l'inauguration de son nouvel hôtel de ville, ne se sent en tout cas pas visé par le discours du préfet de la Loire.

Je ne vis pas du tout ce discours comme une sorte de piqûre de rappel car je suis très bien dans mes bottes ! Les messages qui ont été publiés le mois dernier n'ont fait que rappeler la loi de la République. Alors je ne vois pas pourquoi il y aurait une allusion déplacée de la part du préfet que j'aurais pu prendre pour moi. S'il avait eu à me rappeler à l'ordre, j'aurais reçu une lettre d'avertissement, or je n'ai rien reçu.

Les habitants de Lorette qui ont pu assister au discours sur le parvis de l'hôtel de ville ont ressenti les propos du préfet d'une manière légèrement différente de leur maire.

Oui je me suis dit qu'il faisait un rappel à l'ordre au maire. Ce sont deux visions différentes de la laïcité. J'ai le sentiment que le préfet avait plus de recul, une vision plus générale, assez rassurante et apaisante. En revanche, Gérard Tardy avait une vision un peu plus "au pied de la lettre", un peu plus simple de la laïcité et qui peut provoquer certains conflits. (André, retraité lorettois)

Pour Solange, habitante de Lorette, l'inauguration de la mairie n'aurait pas du servir de prétexte pour parler de laïcité.

Je pense qu'il ne fallait pas en parler aujourd'hui. C'était l'inauguration de la mairie, il n'aurait pas du rappeler cela.