Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Talant : incroyable retournement de situation lors de l'élection du maire

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Talant, quatrième ville de Côte-d'Or, a été le théâtre d'un rare rebondissement politique samedi 23 mai 2020. A la surprise générale, le nouveau maire n'est pas la tête de liste qui a gagné l'élection, comme le veut l'usage.

L'hôtel de ville de Talant
L'hôtel de ville de Talant © Radio France - Stéphanie Perenon

Le scénario va plaire aux amateurs de séries politiques, comme House of Cards ou Baron noir. Samedi 23 mai 2020, le conseil municipal de Talant s'est réuni pour installer officiellement son nouveau maire, élu dès le premier tour des élections municipales au mois de mars avec plus de 60% des voix. Tout le monde s'attendait à ce que ce soit Adrien Guené, qui était tête de la liste "Ensemble, Unis pour Talant avec Adrien Guené" (LR et Alliés) comme le veut l'usage. Sauf que juste avant le vote du conseil municipal, Fabian Ruinet, en troisième position sur la liste gagnante, s'est aussi porté candidat. Il a été finalement élu à la majorité et devient donc maire de Talant, succédant à Gilbert Menut. 

Deux mois de confinement qui changent tout 

Comment expliquer ce retournement de situation ? Selon le nouveau maire Fabien Ruinet, les deux mois de confinement ont tout changé. "Les Talantais et les élus de la liste ont beaucoup réfléchi sur le rôle du maire, indique-t-il à France Bleu Bourgogne. Ils ont regardé comment fonctionnait le binôme Gilbert Menut (le maire sortant, ndlr) et Adrien Gueuné (à la tête de la liste gagnante ndlr). Ils se sont rendus compte qu'ils avaient des priorités sur le plan financier qui ne l'étaient pas, par exemple des travaux de 1,5 millions d'euros pour les vestiaires du foot. La majorité a considéré que pendant la pandémie, les priorités n'étaient pas celles-là". 

"Il y avait une coupure entre l'équipe et lui. Il l'a appris en entrant dans la salle." - Fabian Ruinet à propos de la tête de liste déchue Adrien Guené

Fabian Ruinet se considère comme l'héritier naturel de Gilbert Menut, le maire sortant. "Il m'a formé pendant douze ans pour être son successeur", explique-t-il. Sans toutefois parvenir à se faire adouber. "On a fait l'unité politique autour de Adrien Gueuné parce que je n'ai pas réussi à ce que Gilbert Menut, qui a pris sa décision seul, me donne sa bénédiction"

Malgré les apparences, le nouveau maire se défend de tout coup politique. "C'est l'équipe (municipale, ndlr, les autres membres de la liste) qui est venue me chercher. Un calcul politique, c'est un homme politique qui veut le pouvoir. Là, c'est une équipe qui voulait que j'y sois. Cela change complètement la donne". Avec un tel démarrage, sera-t-il attendu au tournant, davantage qu'un maire élu de manière plus conventionnelle ? "Je pense qu'au départ je serai jugé durement, reconnaît-il. Si on est arrivés dans cette situation, c'est pour avoir des résultats. On m'en demandera certainement plus que ce qu'on en demandera à d'autres"

"Le maire de Talant n'est pas celui pour lequel les électeurs ont voté"

"Pas mal de masques, et pas ceux de protection, sont tombés". Du côté de l'opposition, on prend l'air affligé pour mieux se délecter du spectacle affiché. "C'est un coup de Jarnac, c'est un coup de Trafalgar, c'est un cataclysme, s'étonne Stéphane Woynaroski, à la tête de la liste (PS) perdante, au micro de France Bleu Bourgogne. La majorité Talantaise a explosé en plein vol. Je n'avais jamais vu ça dans ma carrière politique. C'est incompréhensible".

"C'est de la traîtrise toute façon, il y a pas d'autre mot" - Stéphane Woynaroski, chef de file de l'opposition 

Pour lui, les électeurs ont été en quelque sorte trompés sur la marchandise. "Le maire de Talant n'est pas celui pour lequel les électeurs ont voté", martèle-t-il. Stéphane Woynaroski regrette les conséquences que ces rebondissements vont avoir sur l'opinion publique. Selon lui, "ce qui est dramatique, c'est que ça participe à la dégradation de la confiance qu'ont les citoyens dans leurs élus". Dans un tel contexte, il pense que le nouveau maire va avoir des difficultés pour faire accepter ses décisions au sein du conseil municipal. Avec l'ambiance qui risque d'y régner, les mesures de distanciations physiques ne tombent peut-être pas plus mal, finalement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu