Politique

Indemnités de maire : "5 000 euros pour Pessac, ce n’est pas forcément choquant"

Par Mathias Kern, France Bleu Gironde mardi 29 avril 2014 à 12:54

Franck Raynal, le maire de Pessac
Franck Raynal, le maire de Pessac © Radio France

La mesure fait tâche en période d'austérité. Le maire UMP fraîchement élu à Pessac, Franck Raynal, vient de faire voter l'augmentation de son indemnité de maire de 3 600 à 5 000 euros. Le nouveau maire est venu s’expliquer sur France Bleu Gironde.

C’est une mesure qui n’est pas passée inaperçue à Pessac. L’indemnité du maire, Franck Raynal, élu en mars dernier, est passée de 3 600 à 5 000 euros.

C’est un "scandale " dénonce son opposition socialiste, dont son prédécesseur, Jean-Jacques Benoît, alors qu'on demande aux Français de se serrer la ceinture.

Le maire qui était ce matin l'invité de France Bleu Gironde reconnait que la mesure peut paraître choquante, et il s’en est expliqué.

Franck Raynal, cette mesure d’augmentation de votre indemnité de maire, est-ce que c’est vrai, oui ou non ?

Franck Raynal : Ça n’est pas vrai. Jean-Jacques Benoît (maire socialiste de la précédente mandature) est rendu particulièrement hargneux par sa défaite. Ce qui est vrai, c’est qu’il y a une augmentation effectivement de l’indemnité du maire, qui était de 3 600 euros et qui passe à 5 000 euros net pour ce qui me concerne. Pour ce qui est des indemnités totales que l’on peut toucher en tant qu’élu, Jean-Jacques Benoît était au maximum, il était écrêté. C’est la raison pour laquelle sa rémunération de maire était assez faible.

Voter une augmentation de son indemnité de maire dans le contexte d’austérité qu’on connaît, c’est une mesure qui peut paraître choquante ?

Je l’admets, tout à fait. Simplement, ce qu’il faut regarder, c’est la totalité des indemnités. C'est-à-dire que en tant qu’élu, je vais avoir une indemnité qui ne sera pas cumulé avec un autre mandat, puisque je ne suis pas cumulard, contrairement à Jean-Jacques Benoît qui est aussi conseiller général, et donc il était au maximum.

"Je ne suis pas un cumulard. Je respecte la légalité, en toute transparence." 

Je respecte la légalité, je pense que 5 000 euros pour un maire d’une ville de 60 000 habitants, on peut considérer que c’est excessif, je joue la transparence totale, tout sera publié sur le site internet de la ville. Il ne me semble pas qu’il y a là quelque chose de choquant. Je reconnais qu’en situation d’austérité, de crise économique, ça peut paraître un peu étonnant. L’opposition a enfourché ce cheval de bataille, à défaut d’avoir d’autres attaques à apporter.

Franck Raynal, le maire UMP de Pessac, interrogé par Florence Perusin.

Interview complète de Franck Raynal

Partager sur :