Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Indre-et-Loire : la députée Sabine Thillaye au centre d'une querelle entre macronistes à l'assemblée

-
Par , France Bleu Touraine

La députée d'Indre-et-Loire, Sabine Thillaye, est convoquée ce mercredi à l'assemblée en vue d'une exclusion du groupe En Marche. Elle refuse de quitter la présidence de la commission des affaires européennes. Un poste remis en jeu pour encourager le renouvellement de la vie politique.

La députée LREM Sabine Thillaye
La députée LREM Sabine Thillaye © Maxppp - Thomas Padilla/Maxppp

La députée d'Indre-et-Loire Sabine Thillaye sera-t-elle ou non exclue du groupe la République en Marche à l'Assemblée Nationale ce mercredi ? La parlementaire est à nouveau convoquée devant le groupe LREM au Palais Bourbon ce mercredi matin. Au centre de cette querelle, son refus de quitter la présidence de la commission des affaires européennes à l'assemblée comme elle s'y était engagée lors de son élection. Une histoire qui pourrit la vie du groupe En Marche à l'Assemblée depuis 6 mois.

Une volonté de faire de la politique autrement

A l'origine de ce bras de fer, il y a la volonté des nouveaux députés marcheurs de faire de la politique autrement en remettant en jeu à mi-mandat les différentes présidences de commissions. Ce n'est donc pas une obligation légale, mais un engagement moral accepté de tous les parlementaires macronistes, y compris Sabine Thillaye. Les postes à responsabilité ont donc été remis en jeu en juillet dernier, mais la députée d'Indre-et-Loire a refusé de céder son poste à son successeur, Pieyre-Alexandre Anglade, un député des Français du Benelux, choisi lors d'un vote interne.  

Sabine Thillaye restera présidente de la commission des affaires européennes

Sabine Thillaye justifie son maintien à la tête de la commission des affaires européennes par le «statut spécifique» de son groupe de travail. Ses membres sont investis pour 5 ans, contrairement à ceux des autres commissions, désignés chaque année. Mais Gilles Le Gendre, le patron des députés En Marche, rappelle qu'elle pourrait être exclue ce mercredi du groupe à l'issue d'un vote. La députée d'Indre-et-Loire a prévu de se rendre à la convocation après deux dérobades la semaine dernière et en octobre dernier. Pour autant, Sabine Thillaye conservera sans doute la présidence de la commission des affaires européennes, mais en se mettant pas mal de parlementaires à dos.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu