Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Indre-et-Loire : la députée LREM Sabine Thillaye est-elle récalcitrante à accepter le renouvellement ?

-
Par , France Bleu Touraine

Douze députés LREM, conformément à une démarche de renouvellement, souhaitent que la députée d'Indre-et-Loire remette en jeu son poste de présidente de la commission des affaires européennes de l'Assemblée. L'élue tourangelle refuse.

Sabine Thillaye est accusée par 12 députés LREM d'être récalcitrante à l'idée de remettre son poste en jeu
Sabine Thillaye est accusée par 12 députés LREM d'être récalcitrante à l'idée de remettre son poste en jeu © Maxppp - Thomas Padilla/Maxppp

Indre-et-Loire, France

Douze députés LREM demandent à Sabine Thillaye de démissionner du poste de présidente de la commission des Affaires européennes de l'Assemblée. Ils jugent l'élue d'Indre-et-Loire récalcitrante, car cette dernière a précisé la semaine dernière dans un communiqué qu'elle refusait de quitter son poste et de le remettre en jeu. Ces parlementaires demandent à ce qu'elle démissionne de son poste à l'occasion du remaniement de mi-mandat fin juillet. 

Une démission dans le cadre du renouvellement voulu par les marcheurs

Pour se conformer à l'esprit des marcheurs, une cinquantaine de postes sont remis en jeu les 23 et 24 juillet : président de groupe (au bout de 8 mois Gilles Le Gendre a accepté de remettre son poste en jeu), vice-présidents, questeurs et secrétaires de l'Assemblée, présidents de commission, membres des bureaux des commissions... mais pas le bureau de la commission des Affaires européennes, au statut particulier.  

Les douze députés LREM, dans une lettre adressée à Mme Thillaye et au président du groupe LREM à l'Assemblée Gilles Le Gendre, critiquent cette décision. "Ce n'est pas une démarche pour ou contre Sabine, ni une remise en cause de ses compétences", a affirmé à l'AFP Ludovic Mendes, premier signataire de la missive.