Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : retour à Chinon un mois avant le second tour de l'élection municipale

-
Par , France Bleu Touraine

Le second tour de l'élection municipale est annoncée pour le 28 juin prochain dans les 33 communes d'Indre-et-Loire qui n'ont pas élu leur conseil municipal dés le premier tour. Les modalités de ce second tour se mettent en place sous réserve bien sûr que la situation sanitaire ne dégénère pas.

Photo illustration
Photo illustration © Maxppp - ©maxppp

Retour à Chinon, où le premier tour de l'élection municipale avait vu s'affronter l'une des "plus belles affiches" du département : Fabienne Colboc députée LREM, Laurent Baumel ex-député PS et Jean-Luc Dupont le maire sortant. Sans oublier une quatrième liste portée par une responsable d'association Florence Torossian.

L'élection municipale aux oubliettes 

A un mois jour pour jour du second tour de l'élection municipale, le 28 juin, le coeur de Chinon est quasiment vide de ces cafés et restaurants, de ces touristes et même des chinonais peu nombreux malgré le beau temps.

Cette maman et ses deux filles, en route pour les bords de Vienne, explique avoir "passé l'élection municipale aux oubliettes", elle estime par ailleurs que "c'est encore trop tôt, qu'il faudrait d'abord régler le cas des écoles, notamment pour sa fille qui doit entrer au collège en septembre, mais qui ne retournera pas en classe d'ici là", selon elle " la priorité n'est pas là". 

Pour ces chinonais qui attendent leur tour devant leur banque, c'est une évidence, ils iront voté le 28 juin : "si on y va pas à cette date, ça risque d'être reporté à l'année prochaine et à ce moment-là, il faudrait refaire les deux tours, donc faisons notre devoir de citoyen" explique cette retraitée. Quant à son mari, il estime que "tout cela lui casse les pieds" et il veut donc en finir et il ira lui aussi voté pour "enfin donner un maire à Chinon" !

Les communes et les intercommunalités en état de faire face aux défis post-covid

Cette date du 28 juin a été retenue aussi sous la pression de nombreux élus qui souhaitaient que les communes mais surtout les intercommunalités puissent être totalement investies pour faire face aux défis qui les attendent dans cette période post-covid.

Fabienne Colboc députée LREM du chinonais et candidate défaite à la mairie de Chinon est favorable à ce que l'élection se tienne rapidement : "Aujourd'hui, les communautés de communes doivent être pleinement opérationnelles. Entre un maire qui est en fonction à côté d'un conseiller communautaire qui ne devrait plus être en fonction, il va leur falloir acter des dépenses, acter des décisions, en sachant que ce n'est pas lui qui ensuite rendra des comptes pendant les six prochaines années et qui devra suivre ce qui est fait" explique la députée. 

Pour les candidats,  la question se pose aussi de savoir ce que les électeurs ont gardé en tête de leurs programmes et propositions après deux mois de confinement.

Laurent Baumel, estime qu'il peut reprendre le fil de sa campagne :" tout n'est pas à reprendre, une partie des arguments a été échangée, ce sera une campagne un peu différente parce que les arguments devront évidemment prendre en compte le nouveau contexte".

Jean Luc Dupont, confiné à Chinon, a poursuivi son mandat pendant cette crise mais dit il "loin des préoccupations de la campagne, on a eu plutôt le souci d'accompagner nos concitoyens sur leurs difficultés du quotidien, sur le maintien des services publics, les services de propreté, les services techniques pour sauvegarder l'espace public". 

La crise sanitaire : prime au maire sortant ? 

De là à dire qu'il s'agit "d'une prime au sortant" mais qui peut être contrebalancée selon Laurent Baumel : "Les valeurs écologiques, les valeurs sociales que nous portons me paraissent plus adaptées à ce qui faut faire. La prime au sortant peut être contrebalancée par le fait que beaucoup d'électeurs vont se poser des questions plus fondamentales."

Jean-Luc Dupont reconnait des frustrations de communication pendant ces semaines de confinement : "quand on a obtenu le maintien de nos trois marchés pour les producteurs locaux, quand on a obtenu en négociant avec la Préfecture, la réouverture de certains commerces comme les pépiniéristes et les jardiniers, on a forcément un sentiment de satisfaction. J'ai fait bien attention de façon à ce qu'il n'y ait pas d'interprétation malsaine". 

Les deux candidats, confinés dans le chinonais, ont continué à se rendre par exemple sur les marchés mais à distance sanitaire et politique.

Le maire sortant Jean-Luc Dupont est arrivé en tête du premier tour avec 45,85% des voix et  Laurent Baumel (PS)  a récolté 37,87% des suffrages.  Fabienne Colboc, candidate LREM n'a pas réussi à se qualifier pour le second tour : elle a récolté 9,50% des voix. La candidate Sans étiquette Florence Torossian était quatrième avec 6,77% des voix.

Le maire sortant Jean-Luc Dupont mène la liste de l'Union pour Chinon. L'ex député socialiste Laurent Baumel se présente avec la liste DVG et Verts : Chinon C'est Vous.  Par ailleurs, Fabienne Colboc qui n'a pas pu se maintenir, ne donnera aucune consigne de report de voix pour ce second tour. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess