Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"C'était l'humain d'abord" : élu communiste, figure du quartier de la Source à Orléans, Michel Ricoud est mort

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Orléans

Michel Ricoud est mort, à l'âge de 71 ans. Ce militant infatigable a défendu de nombreuses causes depuis cinquante ans, au parti communiste, au sein de la CNL pour défendre les locataires, et dans "son" quartier, la Source, où il était une figure reconnue. Il était conseiller municipal d'Orléans.

Michel Ricoud, dans le studio de France Bleu Orléans, en novembre 2017
Michel Ricoud, dans le studio de France Bleu Orléans, en novembre 2017 © Radio France - Eric Normand

Atteint d'un cancer depuis de nombreuses années, Michel Ricoud est mort ce mercredi matin au CHR d'Orléans. Né en 1948 à Vierzon, dans le Cher, installé à Orléans en 1970, marié, père de deux enfants et retraité des Chèques Postaux, le nom de cet infatigable militant était indissociable de son quartier, la Source.

L'annonce de son décès provoque une "immense tristesse" pour celles et ceux qui l'ont côtoyé, camarades, amis, voisins, ex collègues, ou élus de tous bords. Michel Ricoud ne laissait personne indifférent et "ne lâchait jamais rien".

Michel, c'était l'humain d'abord"

Nicole Boziot, vice-présidente de la CNL 45, militante communiste à Montargis, en pleurs, lui rend hommage : "vous savez dans le parti c'est l'humain d'abord, et bien, Michel c'était ça ! Il aidait les gens, sans s'occuper de savoir qui ils étaient, s'ils avaient de l'argent". 

C'était le représentant des petites gens"

Jean-Marc Schneider, président du comité des fêtes de la Source, ajoute que Michel Ricoud "n'avait pas d'ennemi. C'était le représentant des petites gens". Les deux hommes se sont connus en 1975 aux chèques postaux de la Source où ils ont travaillé tous les deux. 

Ex conseiller général, toujours conseiller municipal

Michel Ricoud a eu plusieurs mandats d'élu local. Il fut conseiller municipal d'Orléans "face à" Jean-Pierre Sueur, alors maire socialiste d'Orléans, de 1983 à 1989, puis fut de nouveau élu (à la tête de la liste Front de Gauche) de 2014 à 2020, dans l'opposition à Serge Grouard, puis Olivier Carré. Michel Ricoud fut aussi conseiller général de 2008 à 2015, élu du canton d'Orléans La Source.

Encarté au PCF depuis ses 23 ans, Michel Ricoud fut également militant syndical à La Poste (au centre de tri de la gare d'Orléans, puis de la Source, et enfin aux CCP, les Chèques Postaux). Il a également inlassablement défendu les locataires au sein de la Confédération nationale du logement (CNL), en les représentant face aux bailleurs sociaux, toujours dans "son" quartier de la Source.

De nombreux combats

Parmi les faits marquants de la vie de Michel Ricoud, on se souvient de son combat pour obtenir une permanence au sein de la mairie de quartier de la Source, juste après son élection au département en 2008, qui lui vaudra un long bras de fer avec le maire (de droite) de l'époque Serge Grouard et l'organisation de "permanences sauvages" devant cette mairie de proximité.

Candidat aux municipales en mars 2020 sur la liste "Faire respirer Orléans"

Plus récemment, Michel Ricoud s’est mobilisé pour défendre le commerce de proximité dans le quartier de la Source et obtenir l'installation d'enseignes en plus. Il a aussi bataillé pour que des médecins s'installent dans la maison de santé de la Source, et on l'avait encore vu, en mars, mener campagne pour la liste PS/PCF aux municipales à Orléans, sur laquelle il figurait en 19ème position.

Atteint d'un cancer depuis plusieurs années, contre lequel il se battait et qui l'obligeait à s'éloigner temporairement de la scène politique et de son quartier, Michel Ricoud avait dû être hospitalisé de nouveau récemment, selon nos informations. 

L'hommage de la ville d'Orléans

Dans un communiqué, le maire d'Orléans rend hommage ce soir à Michel Ricoud : "je pense à ses compagnons de lutte et surtout aux milliers d’Orléanais qui vont se sentir orphelins aujourd’hui. J’ai une pensée toute particulière pour son épouse et pour ses enfants et petits-enfants et tous ses proches auxquels j’adresse, au nom des Orléanaises et des Orléanais, du Conseil Municipal et du Conseil Métropolitain, mes plus sincères et affectueuses condoléances. Michel, tu vas beaucoup leur manquer, tu vas beaucoup nous manquer». 

Un hommage lui sera rendu dès que les conditions sanitaires le permettront. Tous ceux qui souhaitent peuvent d’ores et déjà lui rendre hommage sur le site internet de la Ville où un registre de condoléances a été ouvert. Les hommages à Michel Ricoud peuvent également être envoyés, par courrier, à la Mairie d’Orléans qui transmettra ensuite à sa famille.

Bientôt une rue Michel Ricoud ?

Le maire d'Orléans Olivier Carré annonce ce mercredi soir qu'il propose qu'une rue, une place ou un lieu public de la ville porte le nom de Michel Ricoud, "afin de lui rendre l'hommage qu'il mérite".

Un fidèle auditeur de France Bleu Orléans

Michel Ricoud était aussi un auditeur très fidèle de France Bleu Orléans et aimait téléphoner à la radio pour intervenir à l'antenne sur tel u tel sujet d'actualité ou parler à la rédaction ou un membre de la station. France Bleu Orléans présente à sa famille et ses proches ses plus sincères condoléances.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu