Politique

INFO France Bleu 107.1: L’inscription d’Isabelle Balkany sur les listes électorales contestée

Par Sylvain Tronchet, France Bleu Paris Région lundi 10 mars 2014 à 17:39 Mis à jour le mardi 11 mars 2014 à 6:00

Vote élections municipales
Vote élections municipales © Radio France - Eric Turpin

Un électeur de Levallois-Perret conteste la régularité de l'inscription d'Isabelle Balkany sur les listes électorales. D'après cet électeur, qui a saisi le préfet des Hauts-de-Seine, la femme du maire qui est aussi sa première adjointe, ne pourrait se prévaloir de la même adresse que son mari car ils sont séparés selon l'administration fiscale. Isabelle Balkany répond : " C'est n'importe quoi. "

Isabelle Balkany est-elle légalement inscrite sur les listes électorales ? Un électeur en doute et a saisi le préfet des Hauts-de-Seine pour s'en émouvoir. Dans ce courrier, que France Bleu 107.1 s'est procuré, cet électeur explique que la première adjointe au maire ne peut pas être candidate aux prochaines municipales parce qu'elle n'est pas légalement domiciliée dans la commune.

Les époux Balkany séparés fiscalement, Isabelle ne pourrait être domicilée à Levallois-Perret.

Les époux Balkany, ce n'est pas un secret, habitent en réalité à Giverny dans l'Eure, mais Patrick Balkany, pour pouvoir être inscrit sur les listes électorales, s'est fait domicilier dans sa permanence électorale de Levallois-Perret. Isabelle Balkany explique la même chose pour pouvoir être inscrite. Problème, seul son mari apparaît sur les déclarations et le couple est séparé au regard de l'administration fiscale. Selon l'électeur, elle n'a donc le droit ni d'être inscrite sur les listes, ni d'être candidate.

 

" C'est n'importe quoi " selon Isabelle Balkany

Isabelle Balkany, jointe par France Bleu 107.1 estime que " c'est n'importe quoi " . Selon elle, " cette situation est très ancienne et a déjà été validée par plusieurs commissions électorales. Certes nous sommes séparés de corps et de biens depuis 1996, nous avons deux résidences fiscales, mais nous sommes toujours mariés et je suis inscrite là où mon mari est inscrit, comme m'y autorise l'article 11 du code électoral ". Pas de commentaires pour l'instant du côté de la préfecture des Hauts de Seine où le " courrier n'a pas encore été traité " .