Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes

Notre-Dame-des-Landes : Edouard Philippe et Gérard Collomb aux côtés des gendarmes

vendredi 13 avril 2018 à 16:36 - Mis à jour le vendredi 13 avril 2018 à 18:41 Par Typhaine Morin et Antoine Denéchère, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur ont effectué une visite surprise aux portes de Notre-Dame-des-Landes. Depuis le début de la semaine, une opération des forces de l'ordre est en cours sur la ZAD. Edouard Philippe a remercié les gendarmes mobilisés.

Edouard Philippe a fait une très courte allocution
Edouard Philippe a fait une très courte allocution © Radio France - Antoine Denéchère

Nantes, France

Le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur ont effectué ce vendredi une visite surprise tout près de la ZAD, cinq jours après le début de la vaste opération des forces de l'ordre sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Edouard Philippe et Gérard Collomb ont atterri à l'aéroport de Nantes-Atlantique vers 16h. 

Edouard Philippe et Gérard Collomb ont aussitôt quitté Nantes pour se rendre au PC crise installé à Saint-Etienne-de-Montluc. Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a rendu hommage aux forces de l'ordre et évoqué un "point de situation sur l'avenir du site". 

"Pas de réoccupation du site"

Edouard Philippe et Gérard Collomb ont dialogué pendant plus d'une heure avec les gendarmes, à huis clos. A l'issue de cette rencontre, seul le Premier ministre a pris la parole, très brièvement. Edouard Philippe a salué et remercié les gendarmes mobilisés à Notre-Dame-des-Landes, et évoqué "une cinquantaine [de gendarmes] blessés". Le Premier ministre a aussi prévenu : "Il n'y aura pas de réoccupation du site." Il a toutefois confirmé la "main tendue" aux porteurs de projets agricoles pour déposer un formulaire en préfecture, avec le délai accordé ce vendredi matin par la préfète. Après le 23 avril, a poursuivi le Premier ministre, "ils s'exposent à des poursuites".

Depuis lundi, 2.500 gendarmes étaient mobilisés pour déblayer les axes routiers et expulser des occupants illégaux des squats construits sur la zone. Depuis le début de cette opération, 80 à 100 zadistes ont été blessés, ainsi que 43 gendarmes et trois journalistes.