Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

INFOGRAPHIE - Procès Fillon : la chronologie de l'affaire

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Maine

Le procès du couple Fillon et de l’ancien député de la Sarthe Marc Joulaud doit s'ouvrir ce mercredi à Paris. L'ancien candidat LR à la présidentielle encourt jusqu’à dix ans de prison. Des révélations aux mises en examen, retour sur l'affaire des emplois présumés fictifs de Penelope Fillon.

François Fillon et son épouse Penelope Fillon (photo d'illustration).
François Fillon et son épouse Penelope Fillon (photo d'illustration). © Maxppp - ETIENNE LAURENT

Trois ans après les révélations du Canard enchaîné, l'ancien Premier ministre François Fillon, son épouse et son ancien suppléant Marc Joulaud sont jugés à partir de ce mercredi à Paris dans l'affaire des emplois présumés fictifs de Penelope Fillon. Le procès, qui devait s'ouvrir lundi mais a été reporté de deux jours en raison de la grève des avocats, doit durer jusqu'au 11 mars. L'ancien député de la Sarthe et Marc Joulaud comparaissent notamment pour détournement de fonds publics, Penelope Fillon pour complicité et recel de ce délit. Le couple Fillon est aussi jugé pour complicité et recel d'abus de biens sociaux. France Bleu revient sur les dates clés d'une affaire qui a conduit la droite à perdre une élection qui lui semblait promise.

25 janvier 2017 : Le Canard enchaîné révèle que Penelope Fillon aurait été rémunérée comme attachée parlementaire

Le 25 janvier 2017, Le Canard enchaîné révèle que Penelope Fillon aurait été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire de son mari et de son suppléant Marc Joulaud. "Au total, Penelope aura perçu environ 500.000 euros brut sur les caisses parlementaires", affirme l'hebdomadaire. Le journal avance également qu'entre mai 2012 et décembre 2013, l'épouse du candidat de la droite à la présidentielle aurait touché 100.000 euros comme conseillère littéraire à la Revue des deux Mondes, dirigée Marc Ladreit de Lacharrière, un ami de François Fillon.

Le Parquet national financier (PNF) ouvre une enquête préliminaire et les époux Fillon sont entendus par les enquêteurs cinq jours plus tard. "La séquence des boules puantes est ouverte" commentera le candidat, assurant au 20 heures de TF1 qu'"il n'y a pas le moindre doute" sur l'emploi "légal" et "réel" de sa femme comme collaboratrice. Il annonce en outre qu'il se retirera seulement s'il est mis en examen. Le 31 janvier et le 3 février, des perquisitions ont lieu à l'Assemblée nationale et au Sénat.

24 février 2017 : Le parquet ouvre une enquête judiciaire 

Le 24 février 2017, le PNF ouvre une enquête judiciaire pour détournements de fonds publics, abus de biens sociaux et recel, trafic d'influence et manquement aux obligations de déclaration à la Haute Autorité sur la transparence de la vie publique. 

Trois semaines auparavant, Le Canard enchaîné a révélé dans un nouvel article que ce n'est pas 500.000 mais plus de 900.000 euros bruts que Penelope Fillon aurait perçu comme assistante parlementaire. Le 2 février 2017, France 2 diffuse une vidéo dans laquelle elle déclare n'avoir "jamais été l'assistante" de son mari. La campagne de François Fillon ne sera plus rythmée que par cette affaire.

14 mars 2017 : François Fillon est mis en examen 

Le 14 mars 2017, François Fillon est mis en examen pour détournement de fonds publics, complicité et recel d'abus de biens sociaux et manquement aux obligations de déclaration à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. L'enquête est rapidement élargie à des faits de faux et usage de faux et d'escroquerie aggravée. Le candidat désormais distancé dans les sondages par Emmanuel Macron et Marine Le Pen, ne renonce pas pour autant à se présenter."Je ne céderai pas. Je ne me rendrai pas", déclare-t-il à la presse, en dénonçant un "assassinat politique" et une procédure judiciaire "menée à charge".

Avant la fin du mois de mars, Marc Joulaud et Penelope Fillon sont à leur tour mis en examen. Le premier pour détournement de fonds publics et la seconde pour complicité et recel de détournement de fonds publics, complicité et recel d'abus de biens sociaux, et recel d'escroquerie aggravée.

Affaire Fillon : la chronologie - Visactu
Affaire Fillon : la chronologie © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu