Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

INFOGRAPHIE - Quand la présidentielle livre des clés sur les législatives en Gironde

-
Par , France Bleu Gironde

Nouvelle lecture des résultats du premier tour de l'élection présidentielle en Gironde, les scores obtenus par les différents candidats par circonscription législative. De quoi éclairer différemment les prévisions sur le scrutin des 11 et 18 juin prochains.

Le bureau de vote Paul Latapie à Bordeaux Caudéran dimanche.
Le bureau de vote Paul Latapie à Bordeaux Caudéran dimanche. - © Maxppp

Les électeurs de la Gironde ont voté de manière très différente selon les zones géographiques du département. L'analyse qui suit se concentre sur les scores réalisés sur les 12 circonscriptions qui permettront d'élire les 11 et 18 juin les 12 députés girondins. Le renouvellement sera important avec de nombreux candidats qui ne se représentent pas. C'est le cas de Noël Mamère (3ème), Conchita Lacuey (4ème), Alain Rousset (7ème), Philippe Plisson (11ème) et Martine Faure (12ème). Et la situation politique issue de la Présidentielle va influer fortement sur ce qui est considéré comme le troisième tour de la Présidentielle.

Dans quelques zones, le score de Marine Le Pen ne devrait pas permettre au Front National d'être un acteur majeur des législatives. C'est le cas sur les trois circonscriptions bordelaises. L'incertitude règne sur Bordeaux 1 où le vote Macron provient sans doute d'électeurs Modem (associés à la droite à la mairie de Bordeaux) et de votes socialistes. La résistance du vote Fillon est un atout pour le candidat LR Nicolas Florian. Même chose sur Bordeaux 2 où le choix du mouvement "En marche" d'opposer ou non un candidat à Michèle Delaunay sera un élément déterminant. Dans la 3ème (Bordeaux Sud, Bègles, Talence, Villenave), la socialiste Naïma Charai porte-parole de Benoît Hamon sur la campagne présidentielle devra récupérer une partie du vote Macron mais surtout une grosse part des électeurs de Jean-Luc Mélenchon sans doute partisans du vote utile à gauche dimanche. Même challenge pour Alain David, le maire PS de Cenon, dans la 4ème (Rive droite) où l'opposition FN ne sera pas à négliger. Ce sera l'occasion tester la capacité des candidats "Insoumis" à transformer les votes qui ont placé Jean-Luc Mélenchon en tête en votes pour des candidats souvent méconnus.

Une équation à de nombreuses inconnues

Sur Mérignac, Pessac, l'Entre-deux-mers et le Sud-Gironde, le duo gagnant Macron-Mélenchon ouvre un boulevard aux candidats de centre gauche. Reste à savoir quelle adversité devront affronter les candidats estampillés PS : Marie Récalde, Bernard Garrigou, Catherine Veyssy et Gilles Savary. Dans la 12ème, Catherine Veyssy est déjà opposée à l'écologiste Anne-Laure Fabre-Nadler. Mais y aura-t-il des candidats Macron et seront-ils des figures locales capables de capitaliser sur une campagne très courte. ? C'est sans doute la clé du scrutin.

Marine Le Pen est arrivée en tête dans trois circonscriptions : le Médoc, le Blayais et le Libournais. Dans le Médoc, la sortante Pascale Got aura fort à faire même si elle pourra mettre en avant son bilan personnel. Le FN semble encore davantage en position de force dans le Blayais où le sortant Philippe Plisson ne se représente pas. Quant au Libournais, les jeux sont ouverts avec un sortant Florent Boudié qui est passé du PS à "En Marche" et qui compte sur l'élan d'une victoire d'Emmanuel Macron pour sauver un siège qui semblait bien compromis face aux assauts du FN et de l'ancien député Jean-Paul Garraud.

Reste le Bassin d'Arcachon. François Fillon n'est arrivé qu'en deuxième position derrière Emmanuel Macron. Yves Foulon, qui avait conquis le siège de député il y a cinq ans malgré une vague rose, possède une assise confortable. Mais attention s'il est candidat à Arnaud Leroy, lui-aussi député sortant (des Français de l'étranger) et un des hommes de base de l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron.

En attendant, voici les cartes réalisées par les équipes de Sciences Po Bordeaux qui vous permettront d'effectuer votre propre analyse de la situation...

Le vote en faveur d'Emmanuel Macron :

Les scores d'Emmanuel Macron en Gironde.
Les scores d'Emmanuel Macron en Gironde. - © Sciences Po Bordeaux

Le vote en faveur de Marine Le Pen :

Les scores de Marine Le Pen en Gironde :
Les scores de Marine Le Pen en Gironde : - © Sciences Po Bordeaux

Le vote en faveur de François Fillon :

Les scores de François Fillon en Gironde.
Les scores de François Fillon en Gironde. - © Sciences Po Bordeaux

Le vote en faveur de Jean-Luc Mélenchon :

Les scores de Jean-Luc Mélenchon en Gironde.
Les scores de Jean-Luc Mélenchon en Gironde. - © Sciences Po Bordeaux

►►► A lire aussi : Jean-Paul Garraud, candidat LR aux Législatives à Libourne, votera blanc au second tour

Choix de la station

À venir dansDanssecondess