Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

ENTRETIEN - Le député de la Loire Régis Juanico veut créer un fond d'indemnisation pour les victimes du Covid

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Le député de la Loire Régis Juanico et Christian Hutin, député du Nord, souhaitent déposer un projet de loi afin de constituer un fond d'indemnisation pour les victimes du Covid-19.

Régis Juanico, député de la Loire du mouvement Génération.s à l'Assemblée Nationale.
Régis Juanico, député de la Loire du mouvement Génération.s à l'Assemblée Nationale. - Maxppp

Le député de la Loire Régis Juanico et Christian Hutin, député du Nord souhaitent déposer un projet de loi afin de constituer un fond d'indemnisation pour les victimes du Covid-19. L'idée c'est de s'inspirer des fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante ou des pesticides.

"Aujourd'hui, le système qui est envisagé, c'est-à-dire simplement la reconnaissance en tant que maladie professionnelle, ne peut pas être satisfaisant, détaille le député de la Loire Régis Juanico. Les malades ou les ayants-droits des personnes décédées, aujourd’hui c'est 25 000 morts, ce n'est pas simplement une maladie contractée dans le cadre de travail.  La seule reconnaissance en accident du travail, maladie professionnelle aujourd’hui ne permettrait pas couvrir l'ensemble de ces situations." 

"D'autant plus que l'avantage d'un fond d'indemnisation c'est d'avoir à la fois des financements de la solidarité nationale, donc le budget de l'État, mais aussi des assurances, mais aussi de la branche accident du travail, maladie professionnelle qui est excédentaire."   

"Comme tous les fonds d'indemnisation c'est une reconnaissance effectivement de faute de la part de l'État. Il y a un certain nombre de fautes manifestes de l'État qui ont été pointées. Sur l'absence de plan de gestion, sur l'absence de stocks de matériel et puis sur une communication qui a été relativement erratique sur le port des masques, sur le confinement qui, aujourd’hui, constituent quand même une faute globale de l'État". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu