Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Investissements records en 2018 pour la ville de Limoges selon Emile Roger Lombertie

-
Par , France Bleu Limousin

Les élus de la Ville de la Limoges étaient réunis en conseil municipal mardi soir à l'Hotel de Ville. A l'ordre du jour, l'approbation des comptes administratifs et de gestion de l'année 2018. Une année marquée par des investissements records selon le maire de Limoges.

Le maire de Limoges Emile Roger Lombertie quelques heures avant le conseil municipal
Le maire de Limoges Emile Roger Lombertie quelques heures avant le conseil municipal © Radio France - Jérôme Ostermann

L'assainissement des finances de la ville de Limoges était au cœur du conseil municipal mardi soir. Avec l'approbation des comptes administratifs de l'année 2018. Selon le maire Emile Roger Lombertie, environ 230 millions avaient été budgétés en frais réels. Finalement, ce sont 224 millions d'euros qui ont été engagés l'année dernière. Dont 39 millions en investissements. Cela représente 90% de ce qui était prévu ce dont se félicite le maire de Limoges selon qui ses prédécesseurs tournaient à environ 70% en moyenne.

La durée de désendettement passe sous la barre des 7 ans

Dans le même temps, la ville de Limoges a réalisé des économies de fonctionnement. Notamment grâce aux 60 postes redéployés, car liés à des compétences qui ont basculé sur la Communauté Urbaine. Le 1er magistrat de la ville précise que la durée d'endettement est descendu à 6 ans et demi ce qui est bien. Une stabilité financière qui, sauf nouvelle baisse des dotations de l'Etat, devrait permettre à la municipalité de poursuivre ses investissements. De 30 à 40 millions d'euros par an selon le maire. 

Des économies indispensables afin de poursuivre les investissements 

De quoi envisager d'autres grands chantiers dans les quartiers prioritaires et en centre ville où plusieurs places pourraient être en chantier à moyen terme. Une réflexion est par exemple engagée pour la place des Bancs et la place d'Aisne. La majorité municipale précise que la ville a déjà investi 200 millions d'euros depuis sa prise de pouvoir en 2014. Lors de la présentation de la séance du conseil municipal, Emile Roger Lombertie a aussi glissé que la valeur de l'ensemble des bâtiments municipaux étaient d'1,4 milliards d'euros. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu