Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : le député LREM du Sud-Manche Bertrand Sorre référent normand pour le débat national

vendredi 21 décembre 2018 à 8:42 Par Katia Lautrou, France Bleu Cotentin

Le député du Sud-Manche LREM Bertrand Sorre devient référent normand dans le cadre du "grand débat national" voulu par Emmanuel Macron pour sortir de la crise des Gilets jaunes.

Bertrand Sorre, député du sud-manche
Bertrand Sorre, député du sud-manche © Maxppp - Aurelien Morissard

Manche, France

Bertrand Sorre, le député LREM du sud-manche était l'invité de France Bleu Cotentin ce vendredi matin après sa nomination comme référent normand dans le cadre du grand débat national voulu par Emmanuel Macron pour  sortir de la crise des Gilets jaunes : "Nous avons souhaité, nous, parlementaires, créer une structure où nous serions présents pour accompagner ce qui va se passer dans le cadre du grand débat national voulu par le président de la république partout sur les territoires".

L'ambition de ce grand débat national  c'est qu'il puisse toucher tout le monde

Il faut que le débat national touche du plus petit village au plus grandes métropoles, explique le député normand. Il faut donner la possibilité aux Français de s'exprimer "qu'ils donnent leur regard sur notre société et disent quelles sont les meures qui leur paraissent importantes." Quatre thématiques doivent être abordées : la transition écologique, se loger, se chauffer, se déplacer. On parlera également fiscalité, des Français souhaiteraient qu'il y ait une tranche d'impôt supplémentaire, la démocratie et la citoyenneté, et l'organisation de l'Etat et des services publics. "J'ai rencontre récemment des Gilets jaunes dont beaucoup évoque la possibilité d'avoir en France le référendum d'initiative citoyenne" précise Bertrand Sorre.

Ce n'est pas une réunion politique

La parole des Français, elle, ne sera juste et libre que si ça ne s'inscrit pas dans une démarche politique. "Ce n'est pas le député qui va organiser, le président de la République a demandé à la Commission Nationale du débat public de mettre en place au plus près des territoires des rendez-vous. Ils peuvent prendre plusieurs formes, ça peut être un débat public dans une salle prêtée par une mairie, une rencontre des français sur les marchés, au sein des entreprises, des groupes de réflexion participative, sur des plates-formes numériques...Tous les outils seront bons pour que les Français puissent s'exprimer sur ces thématiques".

On entend un besoin de parole à travers le mouvement des gilets jaunes

Pour Bertrand Sorre : "Ce mouvement des gilets jaunes au delà de la demande sociale que j'estime moi légitime, elle a permis à chacun d'exprimer ce qu'il vivait au quotidien et puis de lever une forme de pudeur où certains étaient en souffrance et n'osaient pas le dire. La France vit un grand moment de partage avec sa population et je crois que ce grand débat national doit être l'occasion pour chacun d'exprimer comment il voit son pays, ce qu'il attend de son pays, comment il s'investit dans son pays. C'est un rendez-vous important et moi je souhaite qu'un maximum de personnes puissent y participer." 

Ça a déjà démarré

Certains maires ont déjà mis en place des cahiers de doléances, des rencontres ont déjà lieu avec des parlementaires et d'autres élus mais aussi entre citoyens "le niveau local est le plus adapté pour toucher un maximum de français. Tout ça doit se concrétiser par un certains nombre de mesures qui seront prises en compte c'est aussi une crainte des gens que j'ai pu rencontrer qui me disent oui on va échanger, proposer des choses mais tout ça va être mis de côté et jamais pris en compte dans les futures décisions et bien non . Le souhait de ce grand débat national c'est que tous ensemble nous construisions les mesures de demain notamment les mesures sociales. Cette fonction de référent pour la région Normandie c'est bien d'être en capacité de faire remonter un concentré de tout ce que nous aurons entendu sur le terrain que nous soyons à Saint-Pair-sur-mer ou à Louviers ou à Rouen ou à Caen. Notre rôle c'est d'être le garant que la parole, la volonté de nos concitoyens soient bien remontées dans les instances décideuses et puis que la Normandie puisse exister à travers ce débat."  

Ce ne sera pas mis dans un placard 

" Vu la situation sociale que nous connaissons actuellement si les français ont le sentiment que c'est mis dans un placard, je crois que nous aurons totalement échoué dans cette volonté que le président souhaite, dans cette volonté de créer un nouveau contrat social donc bien évidemment les doléances de l'ensemble des français seront prises en compte, feront corps et seront la base des prochaines décisions. C'est l'engagement fort que l'on prend et nous serons les garants de cette remontée des souhaits des français" affirme aujourd'hui Bertrand Sorre.