Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

INVITÉ - Olivier Ihl, politologue : "C'est la première fois qu'on assiste à un tel débat dans la Ve République"

lundi 20 mars 2017 à 11:40 Par Romain Dézèque, France Bleu Pays de Savoie

Ce soir, cinq des onze candidats à la présidentielle débattent sur le plateau de TF1. Une première dans l'histoire de la cinquième République. Les enjeux du débat avec Olivier Ihl, politologue et enseignant à Sciences-Po Grenoble.

Cinq des onze candidats débattent ce soir sur TF1
Cinq des onze candidats débattent ce soir sur TF1 © Maxppp - Maxppp

Ce soir, Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, Emmanuel Macron, François Fillon et Marine Le Pen débattent ensemble sur le plateau de TF1 à 21h. C'est le premier grand rendez-vous de cette campagne présidentielle. Pour Olivier Ihl, politologue et invité de France Bleu Pays de Savoie, "c'est d'abord l'occasion de voir les principaux candidats s'affronter dans un débat contradictoire". "Du fait de l'importance des scandales politico-financiers, le débat sur les enjeux a été largement occulté et là, ce soir, peut-être que deux ou trois thèmes pourront apparaître. On pourra aussi vérifier la solidité psychologique, le sens de la répartie de chaque candidat, c'est un point aussi important."

Selon une étude du Cevipof (Centre de recherche de Sciences-Po), un tiers des électeurs ne savent pas encore s'ils iront voter. "Ce débat peut donner des repères supplémentaires, de rassurer, de mobiliser, de conforter tel ou tel segment de l'électorat. Maintenant il ne faut pas en attendre trop non plus [...] ce sera important à la marge pour les indécis mais pas pour le gros des troupes" explique Olivier Ihl.

Olivier Ihl, invité de France Bleu Pays de Savoie.