Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Isère : Jean-Pierre Barbier défend son plan de relance de l'économie

-
Par , France Bleu Isère
Grenoble, France

Jean-Pierre Barbier (LR), le président du conseil départemental de l'Isère, était sur France Bleu Isère ce jeudi matin pour défendre le premier bilan du plan de relance de l'économie lancé il y a un an. il en profite pour fustiger le plan de rigueur de la ville de Grenoble.

Le président du département de l'Isère, Jean-Pierre Barbier.
Le président du département de l'Isère, Jean-Pierre Barbier. © Radio France - Virginie Salanson

« Plus on investit, plus l’économie est relancée, plus le département est attractif, plus on a de rentrée d’argent » voilà la recette de Jean Pierre Barbier. Le président (LR) du conseil départemental défendra ce jeudi en séance publique les premiers résultats du plan de relance de l’économie lancé à son arrivée à la tête du département en mars 2015. « Ça marche très bien, l’an dernier nous avons investi huit millions de subvention supplémentaires aux communes qui ont déclenché plus de 100 millions d’euros de travaux » Sur deux ans le président du département table sur 300 millions de travaux engagés avec le concours de l’argent du département, des travaux « qui bénéficie à 90% à des PME du département » précise encore Jean-Pierre Barbier. Le président du Conseil départemental en profite pour tacler la politique d’économie lancée par le maire écologiste de Grenoble. « ça m’attriste car la ville de Grenoble et la métropole régressent, je déplore de voir une ville qui fait des coupes sur les budgets culturels »

"La culture ne peut pas être la variable d’ajustement."

L’occasion pour lui de réaffirmer qu’il a choisi, à l’inverse d’augmenter le budget de la culture. Si le président Barbier assume ses choix de faire des économies sur le social (baisse des aides à la prévention spécialisée) il refuse de faire de la culture « la variable d’ajustement » des budgets. Une pierre dans le jardin d’Éric Piolle à Grenoble certes mais aussi dans celui de ses amis de droite qui gèrent la région. Laurent Wauquiez a en effet décidé lui aussi de serrer la ceinture en matière de culture.

"Les législatives ? je suis investi, on verra…"

Interrogé ensuite sur ses intentions pour les législatives de juin prochain, Jean Pierre Barbier qui est par ailleurs député de la 7è circonscription de l’Isère confirme qu’il a été investi par son parti pour le scrutin à venir. Or la loi sur le non-cumul des mandats qui entrera en vigueur l’an prochain ne lui permettra plus de cumuler ses fonctions de président du département et de député. Jean Pierre Barbier devra choisir. Sera-t-il candidat à l’assemblée jusqu’au bout ? Sera-t-il encore président du département dans un an ? « On verra » répond-il énigmatique.

Isère : Jean-Pierre Barbier défend son plan de relance de l'économie

Choix de la station

À venir dansDanssecondess