Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : les bus Transisère vont recommencer à circuler presque à 100% à partir du 11 mai

-
Par , France Bleu Isère

Il avait décidé de ne pas s'exprimer pour ne pas rajouter à la cacophonie en cette période de crise. Jean-Pierre Barbier a donné une conférence de presse ce mercredi matin pour parler du déconfinement dans les compétences du conseil départemental.

Jean-Pierre Barbier, président du Conseil Départemental de l'Isère
Jean-Pierre Barbier, président du Conseil Départemental de l'Isère © Radio France - Justine Dincher

Le président du conseil départemental de l'Isère a parlé, transport, collèges, aides sociales, routes, chantiers. Les services du département vont reprendre progressivement un fonctionnement normal entre le 11 mai et le 2 juin. Selon lui, 90% des chantiers du département sont repartis : archives départementales, petit train de La Mure, etc. Au sujet de ce dernier, entre le chantier qui a pris deux mois de retard et les nécessités du confinement dans le tourisme, il se pourrait bien qu'il ne circule à nouveau qu'en 2021.

Sur les transports en commun, le département est prêt pour remettre en service quasiment tous ses cars commerciaux ou scolaires à partir du 11 mai ou du 18 mai (pour les collégiens). Les transports seront gratuits jusqu'à la fin du mois de mai y compris pour les adultes

Dans le bus, masque obligatoire dès six ans

"Les règles sont claires, explique Jean-Pierre Barbier et on les a déjà appliquées avec le réseau Transisère pendant la période de confinement. Il y a trois règles qui s'appliquent à tout transport, scolaire ou pas : neutralisation matérialisée d'un siège sur deux, port du masque obligatoire à partir de six ans et nettoyage des bus.

Et le président de rajouter : ''Il faut qu'on arrête d'infantiliser la population et même les jeunes. On sort de deux mois de confinement où on a vu des images tragiques de gens en réanimation. Je veux croire que les gens sont conscients du risque et vont prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter la propagation du virus''.

Les transports scolaires ?

''On a deux types de transports scolaires. Ceux qui s'adressent aux communes pour les écoles primaires dans le cadre des regroupements pédagogiques. C'est le département qui a cette responsabilité : 130 lignes sur le département. Nous sommes en contact avec l'éducation nationale et l'ensemble des maires pour évaluer les besoins et mettre à disposition le nombre de cars nécessaires. On va adapter l'offre à la demande. Nous allons surévaluer, c'est-à-dire revenir à un trafic normal de nos cars pour faire en sorte qu'ils ne soient pas surchargés''.

Sur les lignes commerciales Transisère ?

''Je ne comprends pas la position de la SNCF qui met un train sur deux ou un train sur trois. Il vaudrait mieux qu'il y ait plus de trains, pour qu'il y ait moins de monde dans chaque train. _Plus vous augmentez l'offre, moins il y a de monde dans les transports en commun_. C'est ce que nous allons faire pour le primaire. Pour les collégiens, les choses sont un peu plus faciles, puisqu'à partir du 18 mai, si nous sommes classés en vert, reprendront seulement les sixièmes et les cinquièmes. La distanciation sociale dans les cars sera facile à tenir. Sur les élèves handicapés nous serons en mesure de répondre à la demande des parents. 

Nous allons faire au département ce que la SNCF ne fait pas, on va remonter au niveau nominal l'ensemble de nos cars, le plus rapidement possible. Je souhaite que sur nos lignes structurantes, les cars circulent comme avant le confinement''.

''On va maintenir la gratuité des transports jusque fin mai pour encourager les gens à prendre les transports en commun. Je pense que les gens vont avoir une réticence à prendre les transports en commun, donc il faut les encourager".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess